Saint-Paul : la Rondavelle Le Bénitier Plage fermée à cause d’une attaque de termites

tourisme saint-gilles
Rondavelle Le Bénitier Plage Saint-Gilles Saint-Paul La Réunion
La Rondavelle Le Bénitier Plage, à Saint-Gilles-les-Bains. ©Thierry Chapuis
La Rondavelle Le Bénitier Plage a dû être provisoirement fermée au public suite au constat des experts. La structure est fragilisée par les termites. Près de 10 salariés sont aujourd’hui au chômage, un coup dur pour les gérants.

Les gérants du restaurant, Jeannick et David Cuvellier, sont catastrophés. La rondavelle, dont ils ont la gérance depuis 24 ans, a été fermée vendredi pour cause d’attaque de termites.

On perd une activité, on laisse des gens au chômage, on n’ouvrira pas pour la fin de l’année. On perd tout.

Jeannick et David Cuvellier, gérants du Bénitier Plage

Regarder le reportage de Réunion la 1ère :

La rondavelle Le Bénitier Plage fermée pour cause de termites

 

Au mois de juin, ils venaient d’investir dans des dans du mobilier neuf, du matériel de cuisine et de refaire les peintures. Un investissement de plusieurs milliers d’euros qu’ils craignent de ne pouvoir rentabiliser. 

Une attaque de termites déjà signalée par le passé

La ville de Saint-Paul est propriétaire de la rondavelle. Il y a quelques années, les frères Cuvellier avaient déjà signalé une attaque de termites. Un bar a alors été refait, un traitement anti-termites a été injecté, mais unique au niveau du bar, déplorent les gérants.

Rien n’a en effet été fait au niveau des charpentes, offrant aux termites un autre endroit pour s’établir, selon eux.

Et c’est justement la charpente qui est aujourd’hui complètement attaquée. Après deux expertises, Tamarun a décidé de prendre une mesure radicale, à savoir la fermeture de la rondavelle.

Fermeture provisoire, mais à quand la reprise ?

Une décision motivée par la volonté de faire courir aucun risque au personnel et aux clients, explique Véronique Espitalier-Noël, directrice générale de la SPL Tamarun. Elle indique qu’aujourd’hui, la seconde priorité est " d’assurer la continuité de l’exploitation ". Des rencontres ont ainsi lieu avec les gérants pour prendre les décisions.

Une dizaine de salariés est au chômage. Les gérants espèrent que l’assurance du propriétaire couvrira leurs pertes d’exploitation. Tamarun gère huit rondavelles sur le littoral Saint-Paulois, seul Le Bénitier Plage est sinistré.