Extravagance : le pasteur Bruno Picard mis en examen

faits divers saint-pierre
Le tribunal de Saint-Pierre.
©Loïs Mussard
Après 30 heures de garde à vue, Bruno Picard, le pasteur du mouvement religieux Extravagance, a été mis en examen pour abus de faiblesse après sa présentation au tribunal de Grande Instance de Saint-Pierre. Il est placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le département.

C'est accompagné de trois gendarmes en civil que Bruno Picard est arrivé au tribunal de Saint-Pierre vers 15h30 ce jeudi 8 juillet après une trentaine d'heures de garde à vue. Une arrivée discrète pour le leader du mouvement religieux Extravagance, impliqué dans une affaire d'abus de faiblesse.

Le pasteur avait été placé, hier, en garde à vue dans les locaux de la section de recherches de la gendarmerie de Saint-Denis, à La Redoute. Les enquêteurs l'ont interrogé sur ses activités au sein de l'assemblée, qui rassemblait jusqu'à 1500 fidèles par semaine. L'homme est suspecté d'avoir fait pression pour obtenir de leur part des dons plus ou moins importants. 

Garde à vue : la Redoute secte extravagance
Le pasteur d'Extravagance a été entendu pendant une trentaine d'heure dans les locaux de la section de recherches de la gendarmerie à La Redoute, à Saint-Denis. ©Willy Thévenin

La plainte déposée en février dernier par Rudy Thazard a donné lieu à une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Saint-Pierre. L'ancien fidèle affirme avoir perdu plusieurs dizaines de milliers d’euros par l'action du pasteur du mouvement religieux. 

Le 21 mai dernier, les locaux de l’église avaient été perquisitionnés par les gendarmes de la Section de recherches de Saint-Denis, tout comme le domicile de Bruno Picard, soupçonné de s’enrichir sur le dos de ses fidèles.

Depuis, d'autres anciens adeptes ont déposé plainte. Ils dénoncent eux aussi les agissements de Bruno Picard et d'importantes pertes financières dont ils auraient été les victimes. 

Des accusations démenties par l'avocat de Bruno Picard, Maître Gabriel Odier.

Réaction de Maître Gabriel Odier, avocat de Bruno Picard

Mis en examen pour abus de faiblesse 

A l'issue de sa présentation, Bruno Picard fait désormais l'objet d’une information judiciaire. Il en est de même pour L'église protestante évangélique Extravagance, dont le pasteur est le représentant légal. Le leadeur du mouvement religieux a été mis en examen pour abus de faiblesse, commis sur 8 victimes. 

Dans cette affaire, en qualité de dirigeant de fait ou de droit d'un groupement poursuivant des activités ayant pour but ou pour effet de créer, de maintenir ou d'exploiter la sujétion psychologique ou physique des personnes participant à ces activités, Bruno Picard encourre jusqu'à 5 ans d’emprisonnement s'il est reconnu coupable des faits reprochés.

Eglise Extravagance
Une interdiction d'activité professionnelle a été notifiée à Bruno Picard, l'empêchant ainsi de retourner effectuer des prêches à Extravagance. Il lui est également interdit de quitter le département. ©Loïs Mussard

Interdiction de prêcher et de quitter La Réunion

Il est ressorti libre du tribunal mais sous contrôle judiciaire. En outre, la Procureure de la République Caroline Calbo a précisé qu' "une interdiction de quitter le département de la Réunion, ainsi qu'une interdiction d’activité professionnelle (administrer, diriger l’association et réaliser des prêches)" ont été notifiées à Bruno Picard avec "obligation de versement d’un cautionnement"