Pose de la première pierre de l’incinérateur RUN’EVA à Pierrefonds, en présence du secrétaire d’Etat, Clément Beaune

environnement saint-pierre
Pose de la première pierre de l’incinérateur RUN’EVA à Pierrefonds, en présence du secrétaire d’Etat, Clément Beaune
Pose de la première pierre de l’incinérateur RUN’EVA à Pierrefonds, en présence du secrétaire d’Etat, Clément Beaune. ©Réunion La1ère
Le chantier du pôle déchets RUN’EVA est lancé ce vendredi 10 septembre. La première pierre a été posée en présence du secrétaire d’Etat, Clément Beaune, en visite à La Réunion. 

Le chantier est pharaonique : six hectares de terrain, 20 000 m3 de béton et 250 kilomètres de câbles électriques. La mise en exploitation de RUN’EVA est prévue fin 2024, à Pierrefonds, à côté de l’actuel centre d’enfouissement. Ce projet, cher au maire de Saint-Pierre, Michel Fontaine, est désormais lancé.

Première pierre

La première pierre du chantier du pôle déchets RUN’EVA, à Pierrefonds, a été posée, ce vendredi 10 septembre. L’événement a eu lieu en présence de Clément Beaune. Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé des Affaires européennes, est en visite à La Réunion jusqu’à demain, samedi.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

 

230 000 tonnes de déchets à traiter

"Nous réalisons deux grandes fosses de réception des déchets, ici ça sera une zone de stockage où les camions viendront décharger", explique Yannick Grondin, chef de chantier.

Au total, 230 000 tonnes de déchets du Sud et de l’ouest du l’île seront traités dans ce centre avec trois filières. Le recyclage classique, la méthanisation organique de déchets biodégradables et la revalorisation énergétique, en incinérant les déchets.

Et une production d’électricité

"Il y aura les déchets qui sont valorisables naturellement, des déchets organiques qui seront méthanisés et des déchets qui seront transformés pour être brûlés, via une chaudière. Les fumées seront traitées et contrôlés pour garantir leur propreté", explique Jean-Nicolas Losfeld, directeur de travaux CNIM. Ce dernier procédé permettra de fournir l’électricité pour 11 000 foyers.

Une première en France

"C’est une première au niveau national d’avoir sur un même site du tri automatisé des déchets, de la méthanisation des matières organiques et de la valorisation énergétique", assure Eddy Lebon, chargé de projet ILEVA.

Dans le passé, la totalité des déchets était enfouie. Avec l’unité RUN’EVA, cinq sixième des déchets seront recyclés et valorisés sous toutes les formes.

La polémique

Ce projet de l’incinérateur RUN’EVA fait polémique dans l’île. Ce vendredi encore, la députée réunionnaise Nathalie Bassire, s’est exprimée dans un communiqué : "je ne peux en aucun cas me réjouir de la pose de la première pierre de l’Unité de Valorisation Energétique par incinération de déchets ménagers à Pierrefonds". Nathalie Bassire estime qu’il s’agit d’un "projet écocide, qui va émettre des rejets toxiques dans l’atmosphère, ne va pas dans le sens des engagements internationaux, des obligations européennes, des principes constitutionnels et des textes législatifs de la France".