Pompiers volontaires : plus de 800 candidats pour 300 postes à La Réunion

emploi sainte-marie
Tests de sélection des pompiers volontaires
Epreuve de natation pour les candidats aux tests de sélection du SDIS Réunion ©Michelle Bertil
Le Sdis de La Réunion recrute 300 pompiers volontaires pour 2023 et 2024. Le concours a débuté cette semaine à Sainte-Marie par une épreuve de natation dans une eau à 22 degrés. Plus de 800 candidats se sont ainsi jetés à l'eau.

Quelques 300 pompiers volontaires seront recrutés entre 2023 et 2024 à la Réunion. Après l'étape de sélection des dossiers qui a eu lieu en juin, les tests ont débuté cette semaine, le mardi 5 juillet, par l’épreuve de natation à la piscine de Flacourt, à Sainte-Marie. Au total, 800 candidats se présentent aux différentes épreuves de ce concours très convoité.

Les tests de sélection qui ont commencé par les épreuves sportives ont conduit les candidats à faire des longueurs de bassin : 50 mètres à faire en une minute pour les garçons, 1'15 pour les filles.

A partir de ce mercredi 6 juillet, et sur deux jours, suite des tests avec un parcours professionnel adapté au gymnase, cette fois, de Sainte-Marie. Vendredi, les futurs soldats du feu devront ensuite se confronter à une épreuve endurante.

Regardez le reportage de Réunion la 1ère :

Pompiers volontaires : les candidats se jettent à l'eau

Dans le Sud et l'Ouest la semaine prochaine

Les premiers tests ont concerné les candidats du Nord-Est et le semaine prochaine, ce sont ceux du bassin Sud-Ouest qui se lanceront dans les épreuves de sélection (Saint-Pierre, Port, Saint-Joseph). Les besoins en sapeurs-pompiers volontaires concerneraient les casernes de Saint-Denis, La Montagne, Sainte-Marie, Sainte-Suzanne et Saint-André.

Les pompiers volontaires ont un rôle indispensable dans la chaine et l’organisation des secours sur le territoire : ils œuvrent au quotidien aux côtés des professionnels.

Test de sélection du SDIS
Test de sélection pour devenir sapeur-pompier. Les hommes doivent parcourir une longueur de bassin de 50 mètres en une minute. ©Michelle Bertil