réunion
info locale

Où en est l’éruption du Piton de la Fournaise ?

Le Piton de La Fournaise Sainte-Rose (réunion)
L'éruption du Piton de la Fournaise, le 13 août 2019.
L'éruption du Piton de la Fournaise, le 13 août 2019. ©IMAZ PRESS
La coulée de lave traversera-t-elle la route ? Au troisième jour de l’éruption du Piton de la Fournaise, une des coulées avance lentement vers la nationale sous le regard émerveillé de centaines de personnes. Le débit de lave est constant, mais faible. Réunion La 1ère fait le point.
 
Après un réveil sous les nuages ce mercredi matin, le Piton de la Fournaise s’est peu à peu dévoilé au public. Cette quatrième éruption de l’année est visible depuis la route des Laves et attire la foule. Les plus motivés ont même dormi sur place la nuit dernière.
 

La foule sur place

"Une nuit magnifique, ça se couvrait, ça se dégageait, on a veillé tard puis on s’est couché dans le camping-car, raconte un spectateur. On dormait, on se réveillait et si l’un de nous voyait que le spectacle valait le coup, il réveillait l’autre". Depuis le début de l’éruption dimanche 11 août, le volcan joue à cache-cache avec les nuages, mais avec un brin de patience, le spectacle reste bien visible. Ce mercredi soir, veille de jour férié, une forte affluence est attendue. Un dispositif va être mis en place pour interdire le stationnement côté montagne et fluidifier le trafic.

Le point avec Réunion La 1ère : 


Toujours à 2km de la route

La coulée la plus proche se situe environ à deux kilomètres de la route nationale. "Les coulées ont rapidement dévalé les Grandes Pentes du volcan, dimanche et lundi, mais actuellement elles sont sur une zone de replat très végétalisée, donc dans une phase de ralentissement", explique Aline Peltier, directrice de l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise.

Les scientifiques ont pu survoler le volcan hier, entre deux passages nuageux. "On voyait que le front de la coulée stagnait. Il reste pour le moment à deux kilomètres de la route nationale, ajoute Aline Peltier. Les débits de lave sont faibles mais constants, au niveau du site éruptif".

Regardez les images de Réunion La 1ère :  

Un débit faible mais constant

Va-t-il y avoir un scénario comme en 2007 lorsque la lave avait traversé la route ? "Il est trop tôt pour le dire", répète la directrice de l’Observatoire qui estime qu’il "faudrait un regain d’activité pour que la lave traverse". Le débit de lave est constant, mais pas extraordinaire. Dans ses conditions, la progression de la coulée est lente. Pourtant, en profondeur, le réservoir du Piton de la Fournaise est rempli de magma. "Les trois premières éruption de l’année n’ont émis que peu de lave en surface, constate Aline Peltier. Il reste énormément de magma en profondeur qui ne demande qu’à sortir. Donc si cette éruption s’arrête, on s’attend à d’autres éruptions cette année".  

Les précisions d'Aline Peltier :  

Relevés et prélèvements

Demain, jeudi, si la météo le permet, une équipe de scientifique de l’Observatoire tentera de se rendre sur le site, au plus près de la bouche éruptive. "Nous avons besoin de deux heures sur le terrain pour effectuer des mesures et des prélèvements", ajoute Aline Peltier. L’an dernier aussi, le Piton de la Fournaise nous avait offert quatre éruptions. "Une activité classique", rappelle la directrice de l’Observatoire.
 

Les commerçants font le plein

Cette activité satisfait aussi les voisins du Piton de la Fournaise. Restaurateurs et vendeurs font le plein en période d'éruption. Hier encore, les spectateurs ont profité de quelques nuages pour faire une pause et se restaurer avant de retourner voir le spectacle.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
 
Publicité