réunion
info locale

Municipales 2020 : dann ker Sainte-Suzanne [DATA]

élections sainte-suzanne
Phare de Bel-Air Sainte-Suzanne 100220
©Valérie Rubis (Réunion la 1ère)
Communiste depuis 1980, Sainte-Suzanne le restera-t-elle ? Son maire, Maurice Gironcel est en tout cas candidat. Parmi les 23 505 habitants de la commune, les près de 16 000 inscrits choisiront les 15 et 22 mars prochains leurs 35 conseillers municipaux parmi lesquels leur maire.
Sur ses 58 km², la commune de Sainte-Suzanne accueille 23 505 personnes selon le recensement de l’INSEE de 2017, soit près de 401,5 habitants par km². Les Sainte-Suzanniens représentent 2,75% de la population réunionnaise.

Depuis 1968, le nombre d’habitants a doublé sur la commune, passant de 11 151 à 23 224 en 2016. La hausse la plus importante s’est produite entre 1990 et 2006.
 

76% de familles


Sur les 8 246 ménages de la commune, 76,2% sont des familles, dont 22,3% sont monoparentales. Des familles dont la structure est passée de 5,3 personnes en 1968 à 2,8 personnes en 2016. 24,7% de la population de Sainte-Suzanne a moins de 14 ans. Sur ces 5 725 enfants, 2 548 sont scolarisés dans les 12 écoles maternelles et primaires de la commune.

Les plus de 60 ans représentent 13,3% des Sainte-Suzanniens, soit 3 081 personnes dont 780 de plus de 75 ans. Enfin, 1 767 personnes vivent seules sur la commune.

 

57% de propriétaires  


Depuis 1968, le nombre de logements a quadruplé à Sainte-Suzanne, passant de 2 254 à 8 927 en 2016. La densité de population est, elle, passée de 192,8 habitants par km² à 401,5.

92,4% des logements sont des résidences principales. Des résidences qui sont pour 84% des maisons et 16% des appartements. Plus de la moitié des Sainte-Suzanniens sont propriétaires de leur logement.

 

33% de chômage, 38% de pauvreté


A Sainte-Suzanne, 72% des 15-64 ans sont des actifs, dont 48,2% ont un emploi. Le taux de chômage des Sainte-Suzanniens s’élève à 33% au sens du recensement. 

Sur les 11 189 actifs de la commune, 38,8% sont des employés, les autres sont des professions libérales, des ouvriers ou encore des artisans, commerçants, chefs d’entreprise, puis des cadres et enfin des agriculteurs.

En 2018, 144 entreprises ont été créées sur la commune dans le commerce, transport, hébergement et restauration pour 34% d’entre elles.

A Sainte-Suzanne, le taux de pauvreté atteint les 38%. La commune compte 26% de ménages fiscaux imposés.

 

73% des ménages possèdent une voiture


Sur 7 523 actifs Sainte-Suzanniens, 5 103 travaillent dans une autre commune. Des actifs qui d’une manière générale se déplacent principalement en voiture ou autre véhicule, seuls 6% d’entre eux utilisent les transports en commun. A Sainte-Suzanne, 73% des ménages possèdent au moins une voiture.

Les Sainte-Suzanniens disposent du réseau de bus Citalis et ses 56 lignes desservant Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne. Ces trois communes sont regroupées au sein de l’intercommunalité du Nord, la Cinor. Elles regroupent à elles trois 24% de la population réunionnaise.

Un projet de tramway de la Cinor baptisé "Tram Aéroport entrée Ouest", ou TAO, doit voir le jour d’ici fin 2023.

 

Dernier bastion du PCR


Dernier bastion communiste, Sainte-Suzanne est administrée par le Parti Communiste Réunionnais depuis 1980. Le maire actuel, Maurice Gironcel, est candidat aux élections municipales de 2020, qui se dérouleront les 15 et 22 mars prochains.

Les près de 16 000 Sainte-Suzanniens inscrits sur les listes électorales devront alors se rendre dans les 28 bureaux de vote de la commune pour désigner leurs 35 conseillers municipaux, parmi lesquels le futur maire.

En 2014, Maurice Gironcel, alors maire sortant, a été élu au second tour avec 51,8% des votes exprimés devant Daniel Alamelou (DVG), qui avait obtenu 48,19% des voix exprimées. Le taux d’abstention avait alors atteint 21,9%.
 

Les maires de Sainte-Suzanne depuis 1945

 
  • 2012 : Maurice Gironcel (PCR)
  • 2009 : Yolande Pausé (PCR)
  • 1993 : Maurice Gironcel (PCR)
  • 1980 : Lucet Langenier (PCR)
  • 1977 : Albert Paris (DVD)
  • 1965 : José Barau
  • 1945 : Georges Repiquet (RPF puis UNR)