SDIS 974 : les pompiers qui refuseraient la vaccination pourraient être sanctionnés

coronavirus
La vaccination a débuté pour les sapeurs-pompiers de Saint-Denis.
©Sébastien Autale
Le nouveau président du SDIS 974 prévient, des sanctions pourront être prises contre les sapeurs-pompiers qui refuseraient la vaccination, comme le prévoit la loi. Plusieurs syndicats se sont élevés contre l’obligation vaccinale.

Alors que plusieurs syndicats de sapeurs-pompiers ont déjà fait part de leur opposition à l’obligation vaccinale, le nouveau président du SDIS 974 évoque, ce mardi 24 août, de possibles sanctions à l’encontre des sapeurs-pompiers qui refuseraient le vaccin. Stéphane Fouassin était l’invité de Pascal Souprayen dans le journal de la mi-journée de Réunion la 1ère.

" Se protéger soi-même et protéger les autres "

Pour Stéphane Fouassin, la question de la vaccination des sapeurs-pompiers est " un sujet relativement pertinent à l’époque où nous vivons ". " Nous avons obligation d’aller au plus proche de la population, et d’être protégé soi-même et de protéger les autres ", explique le président du SDIS 974.

Il est important que les pompiers, qu’ils soient professionnels ou volontaires, se protègent en se vaccinant, estime-t-il. Stéphane Fouassin " incite " donc le corps de sapeurs-pompiers à se vacciner massivement, aussi pour " permettre de pouvoir tenir les gardes ", précise-t-il.

" Il est important que le corps des sapeurs-pompiers se mette en règle avec la loi, qui a été voté et qui les oblige à être protégés ".

Stéphane Fouassin, président du SDIS 974

De possibles sanctions

S’il estime ne pas en être à ce stade-là, le président du SDIS 974 indique " qu’au bout d’un certain temps " des mesures seront prises, avec le conseil d‘administration et le directeur du SDIS 974, " pour trouver des solutions pour convaincre les plus réticents ".

Cela peut aller à une sanction. Il faut quand même le garder à l’esprit ", ajoute Stéphane Fouassin. Il indique que les procédures prévues par la loi seront suivies, sans pour l’instant préciser de date. Le président du SDIS 974 évoque ainsi la demande des syndicats d’un délai allongé pour pouvoir atteindre le taux de vaccination attendu.   

A noter, les textes de loi prévoient que les sanctions puissent aller jusqu’au licenciement.

Stéphane Fouassin, le nouveau président du SDIS 974 a évoqué de possibles sanctions envers les pompiers qui refuseraient de se faire vacciner ©Réunion la 1ère