Sécurité routière : trois décès en trois jours à La Réunion, l’appel à la vigilance des autorités

sécurité
Sécurité routière campagne de prévention téléphone au volant deux-roues
©Préfecture de La Réunion
Depuis le début de l’année, 31 personnes sont décédées sur les routes de La Réunion, c’est huit de plus que l’an dernier à la même période. Un chiffre qui inquiète les autorités, contrôles et prévention sont de mise.

Hier, lundi 20 septembre, une automobiliste est décédée dans un accident à la Saline-les-Bains. Il s’agit du 3ème décès en près de 48 heures.

Dimanche, un scootériste a été mortellement fauché par une voiture à Saint-Paul, la veille, un jeune homme d’une trentaine d’années a perdu la vie dans un accident à Etang-Salé.

L’effet déconfinement ?

A ce jour, on dénombre 8 personnes tuées sur les routes de plus que l’an dernier à la même période. Pour Ottman Zaïr, le directeur de cabinet du préfet de La Réunion, la reprise du trafic avec la levée du confinement peut en être une des raisons. Il évoque un trafic plus dense et " peut-être une perte de réflexes ".

Un appel à la vigilance a été lancé par le préfet de La Réunion dès l’annonce d’une seconde victime au cours du week-end. Des victimes qui auraient pu être évitées, c’est en tout cas le but des opérations de prévention, mais aussi de contrôle, menées par les forces de l’ordre.

Renforcement des contrôles

Si les contrôles routiers sont permanents, la stratégie est de cibler des périodes plus sensibles où sont constatées des infractions liées à l’alcoolémie ou à la vitesse, et plutôt à la tombée de la nuit sur les axes où on enregistre le plus d’accidents, indique Ottman Zaïr.

Après une série noire, comme celle des derniers jours, les autorités veulent renforcer les contrôles. Ils seront positionnés principalement sur des tronçons spécifiques de la 4 voies, sur lesquels les accidents sont les plus fréquents.

A l’heure actuelle, les radars tourelles sont tous en activité. Ceux vandalisés ont été remplacés, assure Ottman Zaïr. Des radars dont le directeur de cabinet garantit l’efficacité, puisqu’ils sont placés dans les endroits les plus accidentogènes. Le moment du déploiement de nouvelles fonctions, comme le port de la ceinture, le téléphone au volent ou le port de la ceinture, ne sera pas dévoilé au public, indique-t-il.

Des campagnes de sensibilisation

Vitesse, alcool, mais aussi usage du téléphone portable sont dans le viseur. Les autorités sont particulièrement vigilantes au téléphone portable, impliqué dans un accident sur 10. Il fait d’ailleurs l’objet d’une campagne de sensibilisation en ce moment. Ce type de campagne permet de toucher les publics les plus jeunes.

Les deux-roues sont impliqués dans 54% des accidents. Sur les 31 victimes tuées depuis le début de l’année, 15 sont des pilotes de deux-roues. Une vigilance particulière est apportée aux usagers des deux-roues, ainsi qu’aux automobilistes dans leur prise en compte dans leur champ de vision.