Semaine du dépistage du cancer de la peau : attention à ne pas abuser des rayons du soleil !

Prendre le soleil, oui, mais en toute sécurité !
Du 12 au 18 juin 2023, c'est la Semaine nationale de prévention et de dépistage du cancer de la peau. Un mal qui nous concerne particulièrement à La Réunion, où le soleil est bien présent toute l'année, et peut s'avérer dangereux si on ne s'en protège pas.

Lézarder au soleil, une activité bien agréable. Mais saviez-vous qu'elle pouvait aussi être dangereuse sans quelques précautions ? A La Réunion, l'indice UV (ultra-violet) reste de manière générale deux fois plus élevé que dans l'Hexagone. Et ce, même pendant l'hiver austral. Alors ce n'est pas parce que les températures sont en baisse qu'il faut lever la garde. 

Un soleil particulièrement dangereux à La Réunion 

"Le soleil est particulièrement dangereux à La Réunion car nous sommes sur la partie du globe où les UV sont les plus élevés, surtout autour du midi solaire", explique le Dr Nathalie Sultan, dermatologue et présidente de l'association Mission Soleil Réunion. La spécialiste recommande ainsi d'éviter les expositions au soleil entre 10h30 et 15h, horaires où les UV sont les plus dangereux. 

Les précisions du Dr Nathalie Sultan, dermatologue, sur Réunion La 1ère : 

Invitée plateau Dr Nathalie Sultan, journée du cancer de la peau

Se protéger du soleil 

En outre, il faut s'équiper. Chapeau, lunettes, et vêtements sont de rigueur pour éviter au maximum une trop grande exposition au soleil. Et à la plage, mieux vaut opter pour le lycra, plus couvrant, plus économique, mais aussi écologique car évitant de diffuser les composantes de la crème solaire dans l'eau. 

La crème soleil, indice 30 ou 50 minimum 

La crème solaire elle, est plutôt réservée "aux zones qui dépassent des vêtements", de l'avis de la dermatologue Nathalie Sultan. Et surtout, un indice "30 ou 50, pas moins". 

Les coups de soleil de l'enfance font les cancers de l'âge adulte 

Si ces recommandations vous semblent contraignantes, elles sont en réalité plus que nécessaires pour réduire le risque de cancers de la peau.

"Les UV déclenchent la majorité des cancers de la peau"

Dr Nathalie Sultan, dermatologue

Aussi, un ensoleillement répété ou des coups de soleil dans l'enfance augmentent les risques de cancer de la peau, surtout chez les peaux claires, soit 30% de la population réunionnaise. 

Comment se faire dépister ? 

Alors comment faire pour détecter d'éventuels signes inquiétants ? Selon Nathalie Sultan, une visite chez le dermatologue s'impose une fois par an. Autrement, il est aussi possible d'avoir recours à l'auto-dépistage, pour détecter des lésions ou des tâches qui changeraient d'aspect.  

 "On peut se regarder tous les 3 ou 4 mois, demander à quelqu'un de sa famille de regarder les zones où on ne peut pas bien s'examiner, pour voir s'il n'y a pas une tâche, un grain de beauté, qui aurait changé de forme, d'aspect, de couleur. Ce sont ces lésions-là qui seront potentiellement dangereuses"

Dr Nathalie Sultan, dermatologue

Quand faut-il s'inquiéter ? 

Autre signe qui doit attirer l'attention : "Si vous voyez quelque chose qui apparaît et ne cicatrise jamais, alors que la peau cicatrise en deux ou trois semaines, il faut vous inquiéter", achève Nathalie Sultan. 

En cas d'observation suspecte, elle conseille de consulter dans un premier temps son médecin traitant pour une réponse rapide : "Bon nombre vont pouvoir vous rassurer, vous orienter, ou demander des avis d'experts".

Près de 2 000 cancers de la peau détectés chaque année à La Réunion

Chaque année, ce sont près de 2 000 cancers de la peau qui sont diagnostiqués sur le département. En 2021 à La Réunion, on a enregistré une centaine de nouveaux mélanomes, la forme la plus grave de cancer de la peau. Ces cas de mélanomes se sont multipliés par 5 en 10 ans, et les autres types de cancers de la peau sont également en hausse. 

Au-delà, une sur-exposition au soleil entraîne aussi des rides prématurées, des tâches, et des atteintes oculaires.