Septaine, tests obligatoires et vaccination anti-covid : les annonces du préfet de La Réunion

coronavirus
L'aéroport Roland Garros.
L'aéroport Roland Garros. ©Imaz Press

Le préfet de La Réunion, la directrice de l'ARS et la rectrice de l'académie de La Réunion ont détaillé les nouvelles mesures en vigueur pour lutter contre le Covid dans le département. Le déploiement de la campagne de vaccination anti-covid et les publics cibles ont également été précisés. 

Le taux d’incidence est en hausse à La Réunion. Du 4 au 10 janvier, il est ainsi de 30 cas positifs pour 100 000 habitants, avec 249 cas confirmés sur la semaine. Ce taux d’incidence reste cependant modéré et inférieur au seuil d’alerte fixé à 50 cas pour 100 000 habitants sur une semaine, indique Jacques Billant.

Rentrée scolaire et menace des variants

Ce résultat positif est du aux Réunionnais qui ont respecté les règles durant les fêtes de fin d’année, estime le préfet de La Réunion. Mais les efforts doivent être poursuivis face à deux risques importants, a-t-il ajouté. Le premier est celui du brassage généré par la fin des vacances scolaires, avec le retour des vacanciers de métropole et la reprise des activités professionnelles et scolaires.

Le second risque est celui de l’apparition de variants du virus : le variant britannique, le sud-africain et celui qui a fait son apparition au Brésil. Les dispositifs doivent donc évoluer pour y faire face. Le préfet de La Réunion a cependant précisé que le couvre-feu, imposé dès 18h dans l’Hexagone, ne concernera pas La Réunion.

Retour des motifs impérieux pour Mayotte

Mayotte étant particulièrement à risque pour le variant Sud-africain du Covid, du fait de sa proximité avec les Comores potentiellement exposées, le préfet de La Réunion rétablit les motifs impérieux entre La Réunion et Mayotte, dans les deux sens. Une attestation déclarative et un document justificatif seront nécessaires.

Les passagers devront justifier d’une impérieuse nécessité, personnelle, professionnelle ou de santé, pour voyager entre les deux îles. Les motifs impérieux entre La Réunion et l’Hexagone ont été levés le 15 décembre dernier, et le demeurent pour le moment.

Tests obligatoires au départ de La Réunion également

A compter de lundi 18 janvier, tous les passagers désirant voyager de La Réunion vers l’Hexagone, ou vers Mayotte, devront fournir un test de dépistage Covid au résultat négatif de moins de 72 heures pour embarquer. Ils devront également remplir un formulaire sur l’honneur attestant qu’ils n’ont pas été en contact avec le Covid.

Jacques Billant confirme ainsi l’annonce faite hier soir, jeudi 14 janvier, par le Premier ministre, Jean Castex, lors de la conférence de presse qu’il a tenu en compagnie d’autres ministres du gouvernement. Le résultat négatif d’un test de dépistage Covid dans les 72 heures avant départ est déjà exigé pour les voyageurs venant de l’Hexagone vers La Réunion.

Septaine à l’arrivée à La Réunion

Une septaine de précaution est instaurée, avec test à J+7, " pour tous les voyageurs à leur arrivée à La Réunion comme à leur arrivée dans l’Hexagone ou Mayotte ".

" Les voyageurs auront l’obligation morale et civique de réaliser une septaine, autrement dit de s’isoler à domicile ou dans le lieu de leur choix pendant une période de 7 jours. "

Jacques Billant, préfet de La Réunion

Cette septaine doit permettre de s’assurer que les voyageurs ne sont pas dans la phase d’incubation du virus et donc d’éviter toute contamination pendant cette période critique. A l’issue de cette période d’isolement, les personnes devront effectuer un test PCR dans un laboratoire.

Pour voyager à La Réunion, à Mayotte ou dans l’Hexagone, les passagers devront remplir une attestation sur l’honneur précisant qu’ils ne présentent aucun symptôme et n’ont pas été en contact avec une personne atteinte du Covid-19 dans les 14 jours qui précèdent.

Les mesures de lutte contre le Covid reconduites

Compte-tenu de la reprise d’activité de la rentrée et de la menace que font planer les variants, le préfet de La Réunion reconduit les mesures de lutte contre le Covid. Elles devaient prendre fin ce vendredi 15 janvier, elles restent donc en vigueur jusqu’au 31 janvier.

  • Port du masque obligatoire dans l’espace public à partir de 11 ans
  • Rassemblements de plus de 6 personnes interdits sur la voie publique
  • Pique-niques interdits sur les plages et aires dédiées, ainsi que la consommation de boissons ou de nourriture dans l’espace public
  • Respect d’un protocole sanitaire strict pour les établissements recevant du public, la danse y reste interdite
  • Fermeture des bars et restaurants à 00h30.

Début novembre, Jacques Billant indiquait déjà que la stratégie sanitaire resterait la même jusqu’à la fin de l’été austral.

Nouvelles mesures pour la rentrée scolaire

La rectrice de l’académie de La Réunion, Chanal Manès-Bonnisseau, a confirmé la date de la rentrée scolaire. Elle se tiendra le 25 janvier, comme prévu. S’il ne faut pas prévoir de changements majeurs, des adaptations seront toutefois apportées au protocole sanitaire. Elles devraient être précisées la semaine prochaine.

Une anticipation sera ainsi faite concernant les professeurs, personnels et élèves de retour à La Réunion, et placés en septaine. La continuité pédagogique sera mise en place pour les élèves et le travail à distance pour les professeurs et personnels concernés.

Le moment de repas reste un "maillon faible". Des adaptations seront apportées au protocole en vigueur, comme annoncé par le gouvernement. Activités physiques et sportives en intérieur doivent être arrêtées à partir du 18 janvier au niveau national, cependant des adaptations sont possibles à La Réunion.

Des tests de dépistage arriveront vers le 25 janvier pour permettre des opérations de dépistage au sein des établissements scolaires se trouvant dans une situation qui le nécessiterait, a précisé la rectrice de l’académie de La Réunion.

Variant Sud-africain, plus de dépistages

Le variant Sud-africain est source d’inquiétude. " On peut penser qu’il circule déjà activement en partie dans la zone Océan Indien ", a déclaré Martine Ladoucette, la directrice de l'ARS. Une nouvelle stratégie de recherche de ce variant est actuellement en développement à La Réunion. Des analyses par séquençage seront bientôt réalisées.

Les dépistages seront amplifiés. Au moindre signes évocateurs, les Réunionnais sont encouragés à se rendre dans les laboratoires pour effectuer un test PCR ou dans les pharmacies pour un test antigénique.

La campagne vaccinale lancée à La Réunion

4 700 doses de vaccin contre le Covid ont été reçues à La Réunion le 13 janvier. 27 175 nouvelles doses doivent être livrées entre le 13 janvier et 22 février. Elles devront permettre de vacciner 18 000 personnes sur 6 semaines. Elles recevront toutes la première dose, la seconde sera possible pour une partie d’entre elles.

La stratégie vaccinale sera déployée de la même manière qu’au niveau national, auprès d’un public prioritaire :

  • Les résidents des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes
  • Les personnes vulnérables hébergées au long court dans des maisons ou foyers d’accueil spécialisés
  • Les personnes très vulnérables, pas forcément âgées, sur prescription du médecin.

Il s’agira aussi de protéger ceux qui sont le plus exposé aux risques de contamination :

  • L'ensemble des professionnels de santé, dans les établissements et libéraux
  • Transporteurs sanitaires, professionnels de soins à domicile et sapeurs-pompiers

Les personnes de plus 75 ans vaccinées à partir du 28 janvier

Du 15 janvier au 29 janvier, les résidents et personnels des établissements pour personnes âgées dépendantes seront vaccinés sur site. Du 19 janvier au 27 janvier, les professionnels de santé le seront dans 4 centres adossés aux CHU Nord et Sud, au CHOR et au GHER, libéraux compris. 

Enfin, à partir du 28 janvier, les personnes âgées de plus de 75 ans vivant à domicile et les personnes très vulnérables pourront être vaccinées. La vaccination se poursuivra en février et en mars. Du fait des caractéristiques du vaccin, la vaccination se fera dans des centres de vaccination Covid.

7 à 8 centres devraient prochainement ouvrir. Leur localisation reste à définir en fonction de la répartition de la population concernée. Les autorités se fixent pour objectif : 2 centres à Saint-Denis, dont celui du CHU ; 1 centre à Saint-Pierre, celui du CHU ; 1 centre au Tampon ; 1 centre à Saint-Benoît, à savoir celui du GHER reconverti à Saint-Benoit ; 1 centre à Saint-Paul possiblement ex centre-covid ; 1 à Saint-André.

A partir du 21 janvier pour les professionnels de santé libéraux et personnels à domicile, et à compter du 28 janvier pour les publics prioritaires, la prise de rendez-vous préalable sera obligatoire pour les volontaires qui souhaitent se faire vacciner. Elle pourra se faire en ligne ou par téléphone.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live