Seychelles-Covid : l'ancien président milite pour la levée des brevets sur les vaccins

coronavirus
Covid 19 appel du club de Madrid pour la libération des brevets
©Capture d'écran Club de Madrid

L'Inde et l'Afrique du Sud sont prêts à fabriquer des vaccins à moindre frais pour lutter contre la pandémie. L'ancien président des Seychelles, James Michel, vient de signer la lettre du Club-de-Madrid. Ce courrier a été envoyé au président américain pour obtenir une suspension des brevets.  

De nombreuses voix s'élèvent pour obtenir la levée temporaire des règles en matière de brevets concernant les vaccins Covid-19. L'Inde et l'Afrique du Sud, deux pays durement touchés par la pandémie et dont les populations disposent de ressources très limitées, militent avec d'autres pour lutter contre cette maladie en oubliant les profits, pendant un certain temps, afin de sauver des malades. 

James Michel, ancien président des Seychelles, a rejoint le Club-de-Madrid. Comme les autres signataires de cette missive, il demande à Joe Biden, président des USA : "Le soutien de l'administration américaine à une dérogation à ces règles serait vital pour hâter la fin de la pandémie d'aujourd'hui, en aidant à surmonter les barrières de fabrication mondiales résultant des monopoles actuels sur les brevets de vaccins".

58 pays soutiennent cette démarche 

 

Depuis le mois d'octobre 2020, l'Inde et l'Afrique du Sud militent pour une levée temporaire des brevets sur les vaccins Covid-19 afin de permettre à tous les pays de lutter contre la pandémie. Cette idée est soutenue par 58 pays et par Médecins sans frontières, une organisation non-gouvernementale médicale humanitaire internationale qui lutte depuis des décennies dans le monde sans se préoccuper des religions, des idées, des opinions, juste pour sauver des vies. 

Cette idée, au-delà de son évidence humanitaire, a du sens. Pour éliminer une pandémie, il est logique de frapper fort partout et en même temps, sous peine de laisser des "clusters". Ces poches seront une menace constante et permettront au virus de muter et se répandre à nouveau. 

James Michel, président des Seychelles jusqu'en 2016, a été admis en tant que membre à part entière du World Leadership Alliance Clud-de-Madrid, en avril 2019, précise Seychelles News Agency.

James Michel
James Michel, ancien président des Seychelles et membre du Club de Madrid ©State House