Seychelles : découverte d'une nouvelle espèce de gecko

nature
Seychelles une nouvelle espèce de gecko 1er juillet 2022
Les chercheurs ont découvert une novelle espèce de gecko à queue bleue aux Seychelles. Il a fallu onze ans pour établir avec certitude que ces deux espèces étaient différentes ©Capture d'écran mapress.com
Il a fallu onze ans aux naturalistes pour certifier que le gecko à queue bleue des îles du Nord ne faisait pas partie de la même espèce que le gecko à queue bleue des îles du Sud. L'analyse de l'ADN des deux geckos ne laisse pas de place au doute.

Quelle est la différence entre un gecko à queue bleue et un gecko à queue bleue ? Les deux vivent dans des grottes, sont bruns et rares. Une partie a colonisé les îles du Sud de l'archipel des Seychelles, l'autre l'île Félicité qui est située dans le Nord. 

Ils sont presque jumeaux ! Pour établir la différence entre ces deux individus, les chercheurs ont ausculté les petits lézards de la tête aux pattes. 

Le gecko du Nord se distingue, non seulement via son ADN, mais aussi par des différences physiques. Elles sont impossibles à observer dans la nature, mais dans un laboratoire, elles sont évidentes, selon les rédacteurs de l'article. 

Les spécialistes précisent ces différences entre les deux geckos, sur le site Zootaxa : "La lignée du Nord a un crâne plus complètement ossifié, plus de locus dentaires sur le maxillaire et des membres postérieurs, plus courts, un diamètre des yeux relativement plus petit et une tête relativement plus large. Nous décrivons donc la lignée Nord comme une espèce distincte." En clair, ces cousins, ne sont pas des frères, ils ont un lien de parenté évident, mais avec le temps, la famille a beaucoup changé, résume Seychelles News Agency.

Deux fossiles de lézards découverts à La Réunion

Notre département est également un lieu fascinant pour les naturalistes. En 2008, deux fossiles de geckos ont permis d'établir que des lézards installés sur l'île Maurice ont colonisé notre terre. Aucun homme n'a croisé ces deux spécimens. "Leiolopisma ceciliae et Nactus soniae" ont colonisé notre île, il y a 1 million d'années.

Selon les scientifiques, ces petits habitants ont survécu : "aux éruptions volcaniques massives qui ont eu lieu à La Réunion, il y a 180 000 à 230 000 ans".

Peut-être croisons nous, aujourd'hui, leurs lointain ancêtres. 

Mâchoire d'un gecko préhistorique vivant à la Réunion 1er juillet 2022
Mâchoire fossilisée d'un de deux geckos découvert en 2008 à la Réunion. Ces mandibules étaient dans une grotte de Saint-Gilles ©Capture d'écran researchgate.net