Suite à l’interdiction des pique-niques, Langevin et Grand Anse désertés

océan indien
Grand Anse
Du jamais vu un dimanche matin, le site de Grand Anse était quasiment désert... ©Lyz Dumont
Avec la généralisation du port du masque dans l'espace public, c'est l'autre mesure phare actée par le préfet vendredi : les pique-niques sont interdits depuis ce week-end. Les kiosques et autres aires dédiées sont restés vides aujourd’hui à Langevin et à Grand Anse.
C’est une véritable institution dans notre île. Le traditionnel pique-nique dominical est l’occasion pour les Réunionnais de se retrouver en famille ou entre amis autour d’un bon carri sous les filaos ou encore dans les hauts. Mais voilà, les pique-niques sont désormais interdits, comme le préfet Jacques Billant l’a annoncé vendredi lors d’une prise de parole solennelle à la télévision.

Et si on aurait pu craindre une certaine réticence de la part des amateurs, il faut croire que le message des autorités a été compris et surtout suivi. Par crainte sans doute de voir arriver une propagation exponentielle de l’épidémie dans l’île. C’est ce qu’ont pu constater nos équipes de journalistes, notamment dans le Sud de l’île.
 

Du jamais vu un dimanche matin...


A Langevin, les berges de la rivière sont restées désertes ce dimanche. Habituellement, il faut faire preuve de beaucoup de patience, ou bien se lever très tôt, pour être sûr de trouver une place pour se garer en voiture. Même constat à Grand Anse où l’on n’a pas vu l’ombre d’une marmite sur un feu de bois...

Des images saisissantes quand on sait encore une fois à quel point ces sites sont très prisés des pique-niqueurs réunionnais. Les gérants des snack-bars ont eux aussi baissé les rideaux. Il n’y avait qu’une poignée de visiteurs venus admirer les vagues… tous équipés de leur masque bien entendu.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :