Le Tampon : le projet du Parc du Volcan ne fait pas l’unanimité

aménagement du territoire le tampon
La Tampon concertation publique projet du Parc du Volcan à la Plaine-des-Cafres 100721
©Mairie du Tampon
La concertation publique autour du projet du Parc du Volcan à la Plaine-des-Cafres, dans les Hauts du Tampon, a débuté le 1er juillet dernier. Ce samedi, une réunion publique s’est tenue. Les Réunionnais ont ainsi pu exprimer leur point de vue, et tous ne sont pas favorables au projet.

Un parc de loisirs ainsi que des zones de découverte des plantes indigène. Le projet du Parc du Volcan au Tampon fait l’objet d’une concertation publique. Ainsi, depuis le 1er et jusqu’au 23 juillet, les Réunionnais sont appelés à s’exprimer et à donner leur avis sur le projet.

Si l’objectif est de favoriser le développement touristique économique des Hauts, le projet ne fait pas l’unanimité. Une réunion publique s’est tenue ce samedi 10 juillet à la mairie annexe de la Plaine-des-Cafres.

15 hectares à la Plaine-des-Cafres

Le parc sera découpé en trois zones sur 15 hectares : une zone de découverte de la végétation des Hauts, une zone ludique familiale et une zone à sensations. La première doit permettre de mette en avant les espèces endémiques et indigènes réunionnaises.

La seconde sera composée d’aires de détente, de repos et de pique-nique. Enfin, la zone à sensations intègrera des usages sportifs et sensationnels tels qu’un parcours vélo cross, un pumptrack, des agrès sportifs, des tyroliennes, des aires de jeux, ainsi qu’un ballon captif. Une aire de jeux « monumentale » en forme de volcan doit être réalisée à proximité.

Les opposants ont fait le déplacement

Lors de la réunion publique de ce samedi 10 juillet, les opposants au projet ont pris la parole pour exprimer leurs interrogations et doutes. Ils craignent notamment que l’authenticité de cette région des Hauts ne puisse être préservée.

Reportage de Réunion la 1ère.

Le Tampon : concertation publique pour le projet du Parc du Volcan ©Réunion la 1ère

Les travaux pourraient commencer fin 2022

Les remarques formulées pourraient orienter le projet, mais pas l’arrêter. Trois réunions publiques et trois ateliers avec des professionnels se tiendront. Le bilan de cette concertation sera rendu le 23 août prochain.

Après concertation publique, bilan, demande d’autorisation environnementale de concertation et enquête publique, les travaux pourraient commencer fin 2022. Le coût du projet est estimé à près de 11,6 millions d’euros pour les travaux d’aménagement prioritaires.