Le Tampon : un réseau d’irrigation pour 250 agriculteurs de l’Est de la commune

agriculture le tampon
Irrigation eau agriculture retenue collinaire du Piton Marcelin au Tampon
©Mairie du Tampon
L’été est là mais les pluies se font désirer par les agriculteurs. La sécheresse fait des dégâts dans les champs. Presque plus une goutte d’eau depuis 3 mois sur les hauteurs du Tampon. Un réseau d’irrigation a été ouvert dans l’urgence pour relancer les cultures.
La situation est critique pour les agriculteurs, il n’a pas vraiement plu depuis 3 mois dans les Hauts du Tampon. Les pouvoirs publics ont décidé de réagir. Ce samedi 12 décembre, un réseau d’irrigation agricole d’urgence a été mis en service à Petite-Ferme à la Plaine-des-Cafres.

Reportage de Réunion la 1ère.
Le Tampon : la retenue collinaire du Piton Marcelin pour irrigués 200 hectares de cultures ©Réunion la 1ère
 

Près de 250 agriculteurs alimentés en eau

Rattaché à la retenue collinaire du Piton Marcelin, le réseau possède une capacité de 350 000 m3 d’eau, soit un apport de 25 000 m3 d’eau agricole par mois. 250 exploitants agricoles de la partie Est de la commune du Tampon, entre le 26ème et le 12ème km, n'auront ainsi plus de problèmes pour voir arriver l’eau dans leurs champs.

La retenue est également connectée à celle des Herbes Blanches, d’une capacité de 350 000 m3 elle aussi et située à proximité. Elles permettront à termes d’irriguer jusqu’à 400 hectares de terrains et contribueront davantage au développement agricole des Hauts du Tampon. Les exploitations de ce secteur ont tendance à privilégier l’élevage bovin, la diversification étant jusque-là freinée par l’insuffisance d’eau.
 

3 retenues collinaires pour 600 hectares irrigués

Démarré en novembre 2017, le chantier de la retenue collinaire s’est achevé en août 2019. Ce chantier a coûté 22 millions d’euros, financé à 75% par l’Europe, ainsi que par le Département, la Région, la commune et l’Etat.

D’autres projets sont en cours sur la commune, comme la retenue collinaire de Piton Sahale, d’une capacité de 350 000 m3, elle aussi, pour desservir 200 hectares supplémentaires et donc 250 agriculteurs supplémentaires. Un projet qui devrait débuter en 2021.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live