publicité

Les scientifiques au plus près de la nouvelle coulée

Ce mercredi matin, les scientifiques de l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise se sont rendus en hélicoptère au pied du Piton Madoré. C'est là que se trouve la nouvelle fissure éruptive qui s'est ouverte ce mardi. Ils ont échantillonné de la lave pour l’analyser.
 

© Imaz Press Réunion
© Imaz Press Réunion
  • Par Michelle Bertil
  • Publié le , mis à jour le
A chaque éruption, les spécialistes du Piton de la Fournaise font des prélèvements pour mieux comprendre le phénomène éruptif. Ils se rendent sur place, dès que la météo et la situation le permettent pour procéder à des échantillonnages.
Ils peuvent prélever de la lave liquide, des gaz et des tephras qui sont des fragments de roche solide expulsés lors des explosions.
Aline Peltier, directrice de l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise et le volcanologue Nicolas Villeneuve étaient ce mercredi matin sur le site de la coulée du 19 février © Imaz Press Réunion
© Imaz Press Réunion Aline Peltier, directrice de l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise et le volcanologue Nicolas Villeneuve étaient ce mercredi matin sur le site de la coulée du 19 février
Ils vont aussi observer l’éruption en elle-même. La température et le débit des coulées ou la hauteur du panache sans oublier les mesures topographiques.
© JEAN-MARC SEGUIN
© JEAN-MARC SEGUIN

La reconnaissance aérienne de ce 21 février 2019 a permis aux scientifiques de localiser la nouvelle éruption au pied du Piton Madoré à 1800 mètres d’altitude.Le site de l’OVPF indique également "qu’une seule fissure éruptive est actuellement active".
Ils souhaitent savoir si les éruptions de lundi et mardi sont liées.

Le reportage de Jean-Marc Seguin: 
 
PAD VOLCAN PRELEVEMENTS
Prélèvements volcan  -  reunion  -  reunion
   

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play