Témoignage : "ma vie a basculé avec la Covid"

coronavirus
Convalescent Covid Serge Dionysien 53 ans
Serge, un Dionysien de 53 ans, hospitalisé chez lui après avoir frôlé la mort suite au Covid. ©Nathalie Rougeau

Sportif. En bonne santé. Serge, un Dionysien de 53 ans, a frôlé la mort après avoir développé des réactions sévères au Covid. Après sa sortie du coma, il a décidé de se confier sur sa longue convalescence et les séquelles laissées par la maldie. Témoignage.

Encore affaibli par l'épreuve traversée, Serge, un Dionysien de 53 ans s'installe sous sa varangue. C'est à visage masqué qu'il se confie. Le ton grave. L'émotion palpable. "Je me suis retrouvé dans l'incapacité de marcher. L'incapacité de me laver. L'incapacité d'effectuer les gestes simples de la vie courante..." Le corps tremblant, il explique que manger était également devenu impossible, faute de pouvoir manipuler correctement ses couverts. 

Placé en coma articiel pendant 12 jours

Un calvaire pour lui et ses proches. La bascule de se vie s'est opérée après avoir contracté le virus de la Covid. Plus exactement sous la forme du variant sud-africain. 

Le témoignage de Serge, un Dionysien de 53 ans, en convalescence du Covid. Un entretien réalisé par Nathalie Rougeau et Alexandra Pech.

Serge, 53 ans, grand sportif, a vu sa vie basculer le mois dernier. Malade du Covid, il a frôlé la mort

Sans pathologie initiale particulière, l'homme est un sportif, en bonne santé. Il ne s'attendait pas à frôler la mort. Il commence à ressentir une gène au niveau de la poitrine. les médecins diagnostiquent une embolie pulmonaire. A savoir un caillot, qui obstrue une artère et impacte la respiration. A deux reprises...

De quoi alarmer les soignants, qui préconisent de placer Serge dans un coma artificiel pour lui administrer les soins nécessaires. Pendant 12 jours. Puis il restera alité les trois semaines suivantes au sein du service de réanimation. Lors de son immobilisation prolongée, il va développer des escarres. Des tissus nécrosés, provocant des surinfections. Pris en charge, Serge va quand même pouvoir quitter l'hôpital en vie. Mais les séquelles sont lourdes. 

"J'ai la chance d'être en vie"

Serge, ancien patient Covid

 

Une diminution de 30% de sa capacité respiratoire entraînant des phases d'essoufflements à répétition. A cela s'ajoute les difficultés à se déplacer et à retrouver son potentiel de sportif. Mais le Dionysien se veut philosophe : "J'ai la chance d'être en vie. Je savoure la vie comme c'est pas possible" confie-t-il reconnaissant.

Pour lui il est important d'être vigilant. De se protéger et de faire attention à respecter les gestes pour protéger les autres. Dans cette épreuve, il a une pensée émue pour ses proches et leur soutien inconditionnel. Une pensée aussi pour le personnel médical qui l'a accompagné, soigné et surtout, sauvé la vie !    

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live