Tentative d'attentat à Madagascar : au moins sept suspects en détention provisoire

faits divers
Militaires palais de justice présentation des suspects attentat contre le Président Mada 4 août 2021
©Capture d'écran Midi-Madagasikara
20 personnes sont suspectées d'être impliquées dans la tentative d'attentat visant le président de la République, Andry Rajoelina et des membres du gouvernement. En fin de journée, sept prévenus ont été placés en détention provisoire, mais les auditions se sont poursuivies tard dans la nuit.

L'enquête concernant la tentative d'attentat du 20 juillet 2021 progresse très vite. Ce mercredi 4 août 2021, les principaux suspects interrogés par les enquêteurs ont été inculpés pour : "Atteinte à la sûreté de l'État, complot l'élimination physique du président de la République et association de malfaiteurs", écrit L'Express de Madagascar.

L'enquête qui risque d'être particulièrement longue a été confiée à un juge d'instruction. Deux militaires, retraités de l'armée française, seraient les "cerveaux" du putsch manqué. Un ancien Premier ministre de Didier Ratsiraka, le conseiller de l'archevêque d'Antananarivo et un consultant de l'entreprise Madagascar Oil auraient levé les fonds pour l'organisation du coup d'état. Deux épouses, complices présumées, ont gardé le silence. Tous sont en détention provisoire.

20 personnalités arrêtées et entendues

 

D'autres personnalités ont choisi de coopérer. Elles sont ressorties libres du palais de justice, mais sous contrôle judiciaire. Un chanteur, célèbre sur la Grande île, est inculpé, mais libre. Son état de santé était incompatible avec une incarcération provisoire précise RFI. Ces 14 autres personnes seront éventuellement convoquées devant la justice le jour du procès.  

L'un des avocats des putschistes a expliqué face à la presse que son client, n'était pas un criminel : "C'est juste quelqu'un qui souhaitait « sauver le pays et mettre fin aux pratiques de corruption (…) qui sévissent au pays (…) mais on verra lors du procès", note 2424.mg.

Le procureur Général, dès le 22 juillet 2021, lors d'un point presse avait évoqué les nombreuses preuves collectées par les gendarmes aux domiciles des principaux prévenus précise Midi-Madagasikara. Dans le dossier "Apollo 21" d'un ordinateur, ils ont obtenu, les détails de l'attentat, son objectif, son financement, le nom des cibles et ceux des participants au putsch.