Tour Auto de La Réunion : deuxième étape, six spéciales et la mythique Notre-Dame de La Paix

automobile
La deuxième étape du 53ème Tour Auto de La Réunion ce samedi 30 juillet.
La deuxième étape du 53ème Tour Auto de La Réunion ce samedi 30 juillet. ©Willy Fontaine
La deuxième étape du 53ème Tour Auto de La Réunion se tient ce samedi 30 juillet, dans l’Ouest de l’île. Au programme : six épreuves spéciales, dont la mythique épreuve de Notre-Dame de La Paix. A mi-parcours, Damien Dorseuil était légèrement en tête devant Thierry Law-long.

Ce samedi 30 juillet, la deuxième étape du 53ème Tour Auto de La Réunion est en cours jusque tard ce soir. Au programme : six épreuves spéciales parmi lesquelles, les Canots, Notre-Dame de La Paix, mais aussi des spécifiques à Saint-Leu, Lon-Mon-Poy et Le Cap-Quatre-Sous.

Après 16 abandons depuis hier, 93 équipes étaient au départ ce matin, à Saint-Leu. Une dizaine d'abandons auraient déjà eu lieu.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

Tour Auto : le duel Dorseuil/Law-Long

Damien Dorseuil légèrement en tête

En fin de journée, après les six spéciales parcourues Damien Dorseuil était en tête mais avec seulement 17 secondes d’avance. Rien n’est donc joué pour le leader provisoire avant la spéciale Lon-Mon-Poy, longue de 14,9km, dont les passages sont prévus à 19h30 et 21h30.

Damien Dorseuil
Damien Dorseuil ©Willy Fontaine

Pour le moment, Thierry Law-long est en deuxième position. Derrière, les places sont encore très disputées.

Thierry Law-long sur le Tour Auto de La Réunion.
Thierry Law-long sur le Tour Auto de La Réunion. ©Willy Fontaine

Retour sur la première étape

Hier soir, ce Tour Auto a débuté du côté de Saint-Denis. Cette première étape avec 55,30 km de spéciale chronométrée a fait la part belle au vainqueur du Tour Auto 2019. Damien Dorseuil pointait en tête du classement général provisoire avec 14 secondes d'avance sur Thierry Law-long. Ce podium provisoire était complété par le Bénédictin Stephane Sam Caw Frève à 20 secondes.

Hier, le départ a été marqué par un coup de tonnerre puisque le leader du championnat, Olivier Bardeur, n’était pas au départ de la première spéciale. Le numéro 1 a dû rendre son carnet de bord suite à une défaillance mécanique. Il a eu un problème sur l’embrayage de sa 208 Turbo 16.