Tourisme : léger rebond du secteur en juillet et août, mais l’activité reste ralentie

tourisme
tourisme covid coronavirus fréquentation aéroport
©IPR
Si l’activité des hôtels et autres hébergements touristiques reste ralentie, le secteur du tourisme s’est ponctuellement redressé en juillet et août. La perte a ainsi été relativement limitée, constate l’INSEE. En 2018, 
La baisse de la fréquentation a été de 19% par rapport à 2019 sur les mois de juillet et août. Le secteur du tourisme a ainsi pu limiter la casse. Seule la moitié des chambres ont été occupées au 3ème trimestre 2020.

Un sursaut bienvenu comparé aux mois précédents, mais cependant ponctuel. L’activité des hôtels et autres hébergements collectifs touristiques reste en effet au ralentie.
 

Les hôtels plus touchés que la restauration

Le niveau d’avant crise n’a pas été retrouvé pour les hôtels, restaurants et loueurs de voiture, mais ils se redressent progressivement, indique une étude que vient de rendre l’INSEE. Le recours au dispositif d’activité partielle a ainsi plus limité au 3ème trimestre qu’au second trimestre de l’année.

Les hôtels sont ceux qui ont connu un repli plus marqué, avec – 26%, plus particulièrement dans le Nord-Est. Les vacances scolaires ont permis de limité les pertes en termes d’activité touristique, mais la fréquentation a de nouveau chuté en septembre, malgré la reprise du trafic aérien. Elle est restée concentrée sur la clientèle locale.
 

Le rebond des vacances scolaires

En avril, le chiffre d’affaires des hôtels s’était effondré de 92% et restait en retrait de 73% en juin. La restauration a, elle, bénéficié d’une reprise nettement plus rapide dès la levée des restrictions en juin, renouant ainsi avec la clientèle locale.

Son chiffre d’affaires est revenu à un niveau quasiment habituel en juillet et août. Le niveau d’activité reste tout de même dégradé, hôtellerie et restauration recourent encore au dispositif de chômage partiel.

A la mi-juillet, les dépenses par carte bancaire accélèrent dans les secteurs touristiques, et dépassent même leur niveau de 2019 de 14%. Elles se maintiennent à un niveau élevé jusqu’à la rentrée scolaire à la mi-août. La crise sanitaire et les contraintes d’hygiène, auront pu augmenter sensiblement le recours à la carte bancaire, notamment avec le relèvement du plafond de paiement sans contact.
 

13 500 emplois touristiques en 2018 à La Réunion

En 2018, 13 500 personnes exercent une activité liée au tourisme, soit 4,8% de l’emploi total. C’est 2,3 fois plus qu’en 2011, soit une croissance de 37%. Les non-salariés occupent 20% des emplois touristiques, contre 12% de l’ensemble des emplois.

L’hôtellerie et la restauration regroupent 4 700 emplois, soit un tiers des emplois du secteur touristique. Les transports intérieurs, type location de voitures ou encore taxis, et les activités récréatives et de loisirs suivent ensuite.

Les deux tiers des emplois liés au tourisme en 2018 sont générés par le TCO et la Civis. 6,5% des emplois de ces deux intercommunalités sont concernés, contre 3,1% des emplois à la Cinor et environ 2,5% à la Casud et la Cirest.
 
insee emplois secteur tourisme 081220
©INSEE REUNION