Trafic de drogue aux Seychelles : un boutre iranien arraisonné incendié

océan indien
Boutre iranien arraisonné
©Capture d'écran Seychellesnewsagency
Vendredi matin, un boutre iranien, suspecté de participer à un trafic de drogue, a pris feu alors que les gardes côtes venaient de l'arraisonner. Trois marins ont été blessés. Une enquête est ouverte pour déterminer les raisons de la présence du voilier dans les eaux seychelloises. 
Vendredi matin, les douanes, les services de lutte contre les trafics de drogue et la marine des Seychelles procèdent à l'arrestation d'un boutre iranien. Alors que les autorités remorquent le voilier, un incendie éclate à bord, trois marins sont blessés. Les forces de l'ordre on peut de doute sur l'origine de ce feu soit-disant "accidentel".

Les Seychelles tentent de lutter depuis 2017 contre l'arrivée massive d'héroïne sur ses îles. Une étude indépendante concernant la consommation de drogues a révélé que 4 800 Seychellois âgés de 15 ans et plus, soit 5,6 % de la population, prenaient régulièrement de l'héroïne écrit seychellesnewsagency.com.
 

Un incendie accidentel ?


Depuis bientôt trois ans, le Bureau de lutte contre les stupéfiants tente d'enrayer ce phénomène. En novembre 2018, la police avait interpellé 28 Iraniens. Ils transportaient sur leur boutre 500 gr de résine de cannabis et 2,5 gr de d'héroïne.
 

La filière iranienne se confirme. Avec 115 îles, l'archipel est une porte ouverte aux trafiquants et la route qui mène vers l'Iran semble désormais évidente. En avril 2018, 14 marins iraniens avaient été interpellés en possession de drogue dure. Trois mois plutôt, les services de lutte contre les stupéfiants avaient démasqué deux trafiquants, originaires, du même pays. Ils avaient été arrêtés, avec de l'héroïne et une importante quantité d'opium.

Reste à savoir, quel était le chargement du boutre incendié, qui a été intercepté en fin de semaine dernière. La police scientifique va tenter de répondre à cette question.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live