publicité

Trafic d’héroïne : 8 ans pour le skipper, 4 ans pour la mère de famille

Ils étaient six à comparaître devant le tribunal dans le procès pour trafic d’héroïne. En novembre 2016, une saisie record avait été réalisée par les agents de la douane lors du chargement d’un bateau mauricien dans le port de Sainte-Rose.

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Par Lise Hourdel
  • Publié le
La drogue, en provenance de Madagascar semble-t-il, était en transit à La Réunion avant d’être acheminée vers l’ile Maurice. D’ordinaire confrontés à des volumes beaucoup moins importants, les douaniers ont mis la main sur près de 42 kg d’héroïne. Une marchandise estimée à près de 1,7 millions d’euros.

Trois mauriciens et trois réunionnais, une mère de famille de 45 ans et ses deux fils de 20 et 27 ans, comparaissaient ce lundi 5 février au tribunal de Champ Fleuri à Saint-Denis. A l’issue d’une après-midi de procès, le juge a rendu sa décision, allant au-delà des réquisitions de la procureure.

Ainsi, Mike Brasse, le skipper du bateau mauricien venu chercher la marchandise pour l’acheminer jusqu’à Maurice, a été le plus lourdement sanctionné. Lui, qui niait être au courant du trafic, se voit condamné à une peine de 8 ans de prison. Les deux autres Mauriciens, Osman Kamil Mohamed et Almonzo Royce Capdor sont respectivement condamnés à 4 ans et 3 ans de prison.

Corine Clain, la mère de famille réunionnaise, voit prononcée à son encontre une peine de 4 ans de prison. Son fils aîné, Kévin Zettor, est lui condamné à 2 ans de prison dont un avec sursis, tandis que le cadet, Grégory Grondin, est relaxé.

Une amende solidaire de 1,7 millions d’euros a également été prononcée à l’encontre de 5 condamnés.

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play