réunion
info locale

Transport maritime : les normes évoluent et les prix augmentent

transports
Conteneurs
©Imaz Press
Le transport maritime se voit soumis à de nouvelles normes mondiales depuis le 1er janvier 2020. Jugés polluants, les navires doivent devenir propres. Une démarche en faveur de l’environnement qui aura inévitablement un coût.
Le transport maritime va coûter de plus en plus cher. Depuis le 1er janvier, le fioul doit avoir une teneur en soufre inférieure à 0,5%. C'est 7 fois moins que la teneur maximale autorisée jusqu'à présent.

Et ça risque de coûter jusqu'à 200 dollars de plus par tonne. Sans compter qu'il faut aussi régler les moteurs, du coup beaucoup de navires se sont retrouvés en maintenance avant la fin de l'année. Tout cela pourrait aussi entraîner des surcoûts sur les produits de consommation.
 

Objectif : - 40% d'émission de CO² en 2030

En 2030, il est carrément prévu de baisser les émissions en CO² liées aux navires de 40%. Mais pour le moment, il n’y a pas de solutions concrètes pour y arriver.

En attendant, les prix montent et le surcoût qui vient de s'appliquer en ce début d'année sera soit répercuté sur les taux de fret, soit directement sur le coût du transport maritime. Une répercussion inévitable pour Frédéric Casinhas, transitaire à Saint-Louis.
 

Transport maritime répercussions itw Frédéric Casinhas


Les transitaires ont déjà vu les prix des conteneurs augmenter. A la Réunion en 2018, on a importé 602 000 tonnes de charbon, 425 000 tonnes de gazole et 96 000 d'essence par bateau, et ça coûtera forcément plus cher en 2019.
 

Un défi économique et environnemental pour La Réunion

La plupart des importations arrivent à la Réunion par la voie maritime, alors soit le coût du transport sera répercuté sur ces produits, soit les importateurs ou les grossistes réduiront leurs marges.

Les compagnies maritimes essaient de réduire les coûts en mutualisant les navires, des conteneurs plus grands peuvent aussi diminuer le prix du transport mais ils doivent être transportés sur des bateaux de plus grande taille aussi, que le Port de La Réunion ne peut pas forcément accueillir.

La Réunion va devoir se pencher sur cette question du transport maritime. Une question environnementale et économique.

 
Publicité