Transports en commun : où sont passées les règles sanitaires ?

coronavirus
bus covid citalis saint-denis 220221
©Olivier de Larichaudy

Alors que le nombre de cas Covid progresse à La Réunion, que les mesures de restrictions sont renforcées dans les lieux qui accueillent du public, que les compétitions sportives sont interdites, dans les transports en commun le protocole sanitaire post-confinement a été allégé.

La semaine dernière la directrice de l’Agence Régionale de Santé annonçait que des seuils de contamination jamais atteints à La Réunion étaient atteints, le syndicat FO Transports 974 tire la sonnette d’alarme.

Les rassemblements de plus de 6 personnes sont interdits, les règles ont été durcies dans les restaurants, la distanciation sociale y est lus importante comme dans les grandes surfaces, pourtant dans les bus, les passagers se retrouvent bien souvent dans une grande promiscuité.

50 personnes par bus

Pour FO Transports 974," il est inacceptable qu’on autorise qu’il ait plus de 50 personnes dans un espace clos comme les bus ". Les salariés du secteur sont inquiets pour leur santé et celle de leur famille.

A l’heure actuelle, un véhicule de 19 m2 peut accueillir entre 50 et 66 personnes, explique Joseph Magdeleine, le secrétaire général de Force Ouvrière Transports 974, lui-même conducteur de bus. Le seul protocole en vigueur est la désinfection quotidienne des véhicules et le port du masque obligatoire.

Bus Citalis Covid passagers 220221
©Olivier de Larichaudy

Reprise de la vente des tickets à bord

Les réseaux de transport ont repris la vente de tickets à bord du bus, la Citalis depuis ce lundi 22 février au matin. Une mesure qui accroît le risque de contamination pour le conducteur, selon le syndicat.

bus citalis covid ticket 220221
©Olivier de Larichaudy

Pour le réduire, décision a été prise de ne pas rendre la monnaie, mais il faut bien faire le compte en fin de journée. Gérard Françoise, président directeur général de la Sodiparc, gestionnaire du réseau Citalis, indique que l’ensemble des organisations a validé la reprise de la vente des tickets à bord et qu’un protocole a été mis en place pour le compte de la monnaie.

Reportage de Réunion la 1ère.

Transports en commun : un syndicat réclame le retour du protocole sanitaire post-confinement ©Réunion la 1ère

Mesures sanitaires complémentaires

Dans les bus de la Citalis, une vitre a été remise en place entre le conducteur et les voyageurs, depuis ce week-end, explique Gérard Françoise, président directeur général de Sodiparc. Les véhicules sont aussi désinfectés 5 à 6 fois par jour, assure-t-il.

Des mesures qui vont au-delà des préconisations du protocole sanitaire aujourd’hui en vigueur pour les transports en commun, insiste Gérard Françoise. Des mesures qui permettent ainsi aux exploitants de conserver un nombre de voyageurs rentable, explique-t-il.

Car si la fréquentation des bus a repris, elle reste tout de même inférieure à l’avant-Covid. 55 000 voyageurs sont ainsi pris en charge chaque jour par la Citalis, contre 85 000 voyageurs d’ordinaire.

bus covid citalis saint-denis 220221
©Olivier de Larichaudy

Pour un retour du protocole sanitaire post-confinement

Malgré ces dispositions, le syndicat FO Transports 974 exige qu’un arrêté préfectoral soit pris en urgence en appliquant les dispositions prises il y a quelques mois. A ce moment-là, 1 siège sur 2 était occupé, la vente de ticket ne se faisait pas à bord, l’accès au bus était limité aux portes arrières, une séparation physique était marquée entre conducteur et voyageurs et les premiers sièges derrière le conducteur étaient condamnés.

Les personnels n’excluent pas d’exercer leur droit de retrait pour danger grave et imminent, si le signal d’alerte lancé n’était pas pris au sérieux, indique le syndicat.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live