Un confinement difficile à vivre pour 56 % des Réunionnais, selon un sondage IPSOS

coronavirus
Les rues de Saint-Denis à La Réunion.
Le centre-ville de Saint-Denis à La Réunion. ©Imaz Press
Selon un sondage IPSOS publié ce mardi 28 avril, plus de la moitié des Réunionnais vivent difficilement le confinement. Une épreuve plus rude pour ouvriers et employés, mais aussi pour les jeunes. Décryptage.
Que pensent les Réunionnais du confinement ? Comment s'adaptent-ils ? IPSOS a réalisé un sondage en ligne auprès de 500 personnes de 16 ans et plus, représentatives de la population. Plusieurs enseignements sont à tirer de ce sondage, mais un chiffre donne le ton.
 

Crise de confiance

80% des Réunionnais se disent insatisfaits de la façon dont le gouvernement et le Président de la République gèrent la crise. Au niveau local, seul 21 % des Réunionnais font actuellement confiance à l’Agence Régionale de Santé dans sa gestion de la crise du coronavirus à La Réunion.

Selon les chiffres d’IPSOS, 60 % des Réunionnais se sentent menacés par le virus. Ils sont 40 % à porter un masque, et 90 % à affirmer respecter les gestes barrières.
 

Un confinement difficile pour plus de la moitié des Réunionnais

D’après ce sondage IPSOS, 56 % des Réunionnais vivent difficilement le confinement. Les raisons sont multiples. Le confinement est une expérience différente d’un Réunionnais à l’autre, selon qu’ils vivent en appartement, en maison, qu’ils soient employés, ouvriers, ou fonctionnaires.
 

69 % des Réunionnais travaillent

Ce sondage IPSOS montre des inégalités face au travail pendant le confinement. Depuis le début, 69 % des Réunionnais en activité travaillent. Parmi eux, 34 % se rendent sur leur lieu de travail, et 35 % sont en télétravail. Les employés ou ouvriers sont plus nombreux à ne pas pouvoir travailler, ou à devoir se rendre sur leur lieu de travail.

En revanche, 31% des Réunionnais ne peuvent pas travailler et s’inquiètent de perdre leur emploi. Il s’agit surtout des ouvriers et des employés. Pour eux, le confinement est plus difficile, et l’après est aussi plus inquiétant. En effet, selon ce sondage IPSOS, face à cette menace sanitaire et économique, 62 % des Réunionnais pensent que le Covid-19 va impacter fortement les finances de leur ménage.
 

La galère de l’école à la maison

Autre aspect à retenir de ce sondage IPSOS : l’école est au cœur des préoccupations des familles réunionnaises. Au total, 60 à 70 % des parents estiment que les cours à la maison sont difficiles à gérer, surtout pour les enfants de six à 10 ans.
 

Un confinement plus difficile pour les jeunes

Par ailleurs, le confinement semble bien plus difficile chez les jeunes de moins de 30 ans. Ils se disent plus frustrés et plus méfiants face à la crise du coronavirus. 75 % des moins de 30 ans trouvent le confinement difficile. Ils expliquent passer plus de temps sur les écrans, font plus de sport, mais consomment aussi plus de tabac et d’alcool.

A l’inverse, les séniors vivent bien mieux cette période. Ils sont 38 % des plus de 60 ans à vivre difficilement le confinement. Les autres expliquent qu’ils n’ont pas vu leurs habitudes trop chamboulées. Ils s’occupent toujours grâce au bricolage, jardinage ou encore à la lecture.
 

Quelles conséquences pour l’avenir ?

Par ailleurs, 76 % des réunionnais trouvent efficaces la limitation du nombre de personnes dans les commerces ouverts (supermarché, pharmacie…). En revanche, seulement 34 % des Réunionnais font confiance à leurs compatriotes pour lutter contre la crise. Plus d’un Réunionnais sur deux pense avec optimisme à une sortie de crise plutôt rapide.

Enfin, les auteurs de ce sondage expliquent que "cette nouvelle crise fracture davantage la société et laisse présager une difficile reconstruction, dans le sens où celle-ci exige un élan collectif, une vision partagée".
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live