Un dispositif national de compensation des pertes pour les horticulteurs

agriculture
Florilèges 2019 - Orchidées
©Michelle Bertil (Réunion la 1ère)

La filière horticole a été durement touchée par la crise sanitaire. Depuis le confinement et la fermeture des points de vente, sans oublier la baisse du fret aérien, les horticulteurs ont dû s’adapter pour survivre. Malgré tout, les pertes sont importantes.

La filière horticole a été durement touchée par la crise sanitaire. Depuis le confinement et la fermeture des points de vente, sans oublier la baisse du fret aérien, les horticulteurs ont dû s’adapter pour survivre. Malgré tout, les pertes sont importantes.

Avec le dispositif de compensation, une partie de la baisse de chiffre d’affaires sur la période impactée par les mesures sanitaires, à savoir du 16 mars au 10 mai 2020, par rapport à la même période en 2019, sera ainsi prise en charge. Les horticulteurs peuvent déposer leurs demandes depuis le 29 mars, et ce jusqu’au 28 avril à 12h.

Avoir subi au moins 30% de pertes de chiffre d’affaires

Pour être éligible au dispositif d’indemnisation, ils doivent être immatriculés au répertoire SIREN de l’Insee par un numéro SIRET actif, être une exploitation agricole réalisant une activité de production horticole et avoir subi au moins 30% de pertes de chiffre d’affaires pour l’activité horticole du 26 mars au 10 mai. 

Seule une attestation certifiée par un expert-comptable, un centre de gestion agréé, ou un commissaire aux comptes sera prise en considération. Les demandes se font en ligne sur le site FranceAgriMer.

Des critères exigeants

Mais selon Patrice Fages, le président de l’UHPR, beaucoup d’horticulteurs ne pourront pas répondre au dispositif, car incapables d’apporter les justificatifs nécessaires. Près de 95% d'entre eux pourraient ne pas répondre, ajoute-t-il.

Un appui technique de la part de la Chambre d’Agriculture, ou de l’Etat, pour monter ces dossiers serait le bienvenu pour le président de l’Union des Horticulteurs et Pépiniéristes de La Réunion. L'objectif serait, selon lui, de permettre à 20 ou 30% des horticulteurs réunionnais de prétendre à cette aide.

Le reportage de Réunion la 1ère.

Un dispositif national de compensation des pertes pour les horticulteurs ©Réunion la 1ère

S'adapter pour résister à la crise

Un an après le début de la crise Covid, les difficultés perdurent. L’écoulement de la marchandise reste difficile. Afin de poursuivre leur activité et préserver des emplois, L’Union des Horticulteurs et des Pépiniéristes de La Réunion a notamment créé un site internet pour permettre la vente en ligne.

En novembre dernier, ont également été mis en place les "week-end de l’horticulture", proposant ainsi au public de participer par petits groupes à des ateliers.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live