Un plan Orsec pour sauver les entreprises locales fragilisées par la crise

économie
Conference de presse de la cpme
©Gaël le Dantec
La CPME propose un plan ORSEC pour accompagner la sortie de crise sanitaire. Le syndicat patronal estime que le remboursement des aides pourrait mettre en danger certaines petites et moyennes entreprises. Il en appelle donc aux autorités pour améliorer l’accompagnement des entreprises locales et fav

"Le pire est devant nous", estime le syndicat patronal qui fait les comptes : alors que l’heure du remboursement approche, les entreprises réunionnaises totalisent plus d’un milliard 200 millions d’euros de dettes. Plus de 7 000 entreprises ont contracté un prêt garanti par l’Etat et plus de 40 000 demandes de reports de charges sociales et fiscales ont été enregistrées. 

Rembourser les aides

La crise sanitaire a fragilisé nombreuses d’entre elles depuis l’année dernière. Pour le président de la CPME, Eric Leung, "les aides massives reçues depuis mars dernier vont s’arrêter, certaines entreprises, dans le domaine du Tourisme et de la Restauration notamment ont du mal à faire face à cette crise économique qui perdure".

Bouleversée par la crise sanitaire, une grande partie des sociétés a pu bénéficier des aides de l'Etat, mais pour deux tiers d'entre elles, il faudra les rembourser. "Il faut les accompagner, les aider à sortir la tête de l’eau", insiste Eric Leung.

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :

Eric Leung, président de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises)

 

Hausse du coût des matières premières et du fret

Alors que l’aire du quoi qu’il en coûte du gouvernement a été remplacée par une promesse d’aide au cas par cas, la CPME alerte sur la hausse du coût des matières premières et du fret qui risque de compromettre la reprise annoncée et sur les difficultés de recrutement de certains secteurs. 

En clair le syndicat demande à l’Etat de maintenir des mesures d’accompagnement jusqu’à la fin de l’année, aux banques de permettre aux entreprises de continuer à investir, au futur Conseil Départemental de Sortie de crise, qui devrait être mis en place à la fin du mois, d’observer à la loupe la situation des entreprises locales.  

Favoriser les entreprises locales

La CPME remet aussi sur le tapis un de ses sujets favoris : "les collectivités locales doivent favoriser les petites entreprises locales dans leurs appels d’offres". 

Pour son président, "dans le cadre des marchés publics qui représentent un milliard huit cents millions d’euros sur notre territoire, les donneurs d’ordre doivent absolument flécher nos entreprises locales". Eric Leung lance un appel aussi aux consommateurs réunionnais : "achetez local ! Ainsi l’économie réunionnaise sera relancée".

Il se tourne également vers les sociétés bancaires : "il faut tout faire pour sauver nos entreprises locales et éviter que les plus fragilisées par la crise ne mettent la clé sous la porte".