Un simulateur de réalité virtuelle pour piloter dans le ciel réunionnais

éducation
Un simulateur de vol pour les lycéens du BIA
©Willy Thévenin
Les élèves du Brevet d'initiation aéronautique du lycée Mémona Hintermann Afejee disposent désormais d'un simulateur proposant le survol de l’île en 3D. Un projet de l’association Colibri qui vise à rendre le pilotage plus accessible.
C’est une première dans l’île. Les élèves du Brevet d'initiation aéronautique du lycée Mémona Hintermann Afejee ont pu découvrir ce mercredi 9 décembre le simulateur de réalité virtuelle conçu par l’association Colibri.

"Tout l’’intérêt de la formation c’est de permettre aux élèves d’approcher de façon quasi réelle le domaine aéronautique, sans en avoir les inconvénients parce que faire voler un élève représente un gros investissement. Là, on peut leur donner les sensations du vol, les premiers prémices de façon tout à fait simple et naturelle", explique Jean François Piron, professeur de vente, responsable de la section BIA, et accessoirement à l’origine de ce simulateur avec Thierry Mercier, un autre passionné d’aviation.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
 
Les élèves du brevet d'initiation aéronautique du lycée Afejee disposent désormais d'un simulateur en réalité virtuelle

Un projet sur lequel travaille Thierry Mercier depuis trois années. L’idée de ce simulateur lui est venue lorsqu’il a été envoyé en formation par son employeur. L’objectif final, explique ce pilote, est de créer "une passerelle entre La Réunion et l’Hexagone" où l’offre de formation est plus étendue à l’heure actuelle.
 
Un simulateur de vol pour les lycéens du BIA
©Willy Thévenin

Les lycéens ont donc pu s’installer dans le "cockpit" équipés d’un joystick et d’un système de projection, de quoi effectivement avoir l’impression de piloter un planeur. Le bonus : le simulateur 3D permet à ces pilotes en herbe d’évoluer virtuellement dans le ciel réunionnais ! Le volcan, l’aéroport, les reliefs,… Tout y est !

A terme, Thierry Mercier ambitionne de proposer d’autres simulateurs dans l’île et de mettre en place des compétitions à l’issue desquelles, les vainqueurs pourraient se voir offrir des cours de pilotage dans un club de métropole.