Une partie de la fusée chinoise s’est désintégrée au-dessus de l’Océan Indien près des Maldives

sciences
premier étage fusée chinoise entre atmosphère Océan Indien Maldives 090521
Le décollage de la fusée chinoise Longue Marche 5B le 29 avril 2021, au-dessus du pas de tir de l’île de Hainan, dans le Sud de la Chine. ©STR / AFP

L’agence spatiale chinoise a confirmé ce dimanche 9 mai qu’un segment de la fusée chinoise Longue-Marche 5B est rentré dans l’atmosphère au matin. Il s’est désintégré au-dessus de l’Océan Indien, près des Maldives.

C’est à 6h24, heure de La Réunion, ce dimanche 9 mai que le premier étage de la fusée porteuse est rentré dans l’atmosphère, a indiqué le Bureau chinois d’ingénierie spatiale habitée. Le segment, de près de 18 tonnes, s’est désintégré et a été détruit en rentrant dans l’atmosphère au-dessus de l’Océan Indien, près des Maldives.

De nombreuses spéculations sur le point d’impact

La fusée chinoise devait faire son retour sur Terre ce week-end. Un retour incontrôlé, qui a beaucoup fait parler ces derniers jours, mais qui selon les autorités chinoises présentait peu de risques. Une entrée incontrôlée d’un objet de cette taille a forcément suscité des inquiétudes quant aux dommages potentiels et aux éventuelles victimes.

En 2020, des débris d’une autre fusée de ce type s’étaient écrasés sur des villages en Côte d’Ivoire, provoquant des dégâts, mais sans faire de blessés.

Mise en orbite du 1er module de la station spatiale chinoise

La fusée a été envoyée dans l’espace par la Chine, qui a ainsi placé en orbite le premier module de sa station spatiale le 29 avril dernier. Un lancement, qui selon le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, n’avait pas été planifié avec suffisamment de soin par la Chine.

Depuis quelques décennies, le pays asiatique investit des milliards dans son programme spatial.