Université : une partie des élections annulée

éducation
Élections à l'Université de La Réunion : annulation de 4 scrutins sur 30
©Gaëlle Malet
Quatre scrutins universitaires annulés par la commission de contrôle des opérations électorales. Ces élections permettent de renouveler les  représentants des conseils centraux de l'université qui désigneront la future présidence. Pour l'heure, l'ensemble du processus électoral est suspendu.

 
Les 24 et 25 septembre derniers avaient lieu les élections universitaires qui devaient aboutir à la désignation des nouveaux élus qui voteront pour la nouvelle présidence. C'était sans compter sur les trois recours déposés devant la commission de contrôle des opérations électorales (CCOE). Deux ont été formés par la liste "Nouvel Elan" menée par la doyenne de la fac de sciences et candidate à la présidence de l'université, Brigitte Grondin Perez et un autre par le syndicat étudiant FER (Fédération des étudiants de La Réunion). 

 

Des irrégularités soulevées 


La liste "Nouvel Elan" a ainsi dénoncé une série d'irrégularités par les listes présentées par Frédéric Miranville, le président sortant lors des élections des personnels. En effet, le 25 septembre, au lendemain du vote de milliers d'étudiants réunionnais, c'était au tour du personnel de voter par collèges. 

La CCOE après examen des recours a rendu sa décision en annulant quatre des trentre scrutins universitaires. Parmi eux, l'annulation du scrutin du collège A qui concernent les professeurs et les personnels assimilés. Le motif retenu étant que 7 électeurs sur 149 n'étaient pas inscrits sur les listes électorales. 

Pour ce qui est des élections au niveau des commissions (recherche du conseil académique, formation et vie universitaire du conseil académique), la liste présentée par le président sortant ne respectait pas la règle de la parité, pourtant imposée par les textes. 

Le recours du syndicat étudiant FER a quant a lui été rejeté pour cause d'irrecevabilité. 

 

Suspension immédiate du processus électoral


Les décisions de la CCOE peuvent être contestées devant le tribunal administratif de La Réunion dans un délai de six jours, à compter du 15 octobre 2020. Il appartiendra à l’Université de La Réunion de prendre au terme de ce délai les dispositions nécessaires à la poursuite du processus de renouvellement de ses instances et de sa gouvernance. L'ensemble du processus électoral est à ce stade suspendu.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live