Vacances d’octobre à La Réunion : les hôtels se remplissent à nouveau

tourisme
Hotel L'Archipel
©Thierry Chapuis
Les vacances d’octobre sont là et dans certains hôtels, les taux d’occupation flirtent avec ceux d’avant la crise sanitaire, à La Réunion. Les professionnels du tourisme se montrent également optimistes pour les mois à venir.

L’activité reprend progressivement dans les différents hôtels du département et dans certains établissements, le taux d’occupation des chambres atteint même les niveaux d’avant le Covid-19 en ce début de vacances scolaires. A l’hôtel Alamanda, par exemple, 60 chambres sur 70 sont actuellement occupées.

On retrouve ainsi des chiffres proches de 2019, une année elle-même record pour l’établissement de l’Ouest avec un taux d’occupation de 96 % en octobre-novembre.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Après des mois difficiles, les hôtels font le plein pour les vacances d’octobre.

Une reprise confirmée pour l'ensemble du secteur

"C’est vrai qu’on est sur des niveaux de réservation très élevés avec l’engouement et l’envie des gens de revenir dans les hôtels", confirme Nicolas Préaux, le directeur commercial et marketing du groupe Exsel, qui est propriétaire de l’Alamanda et de plusieurs autres hôtels dans l’île.

Celui-ci se montre à nouveau optimiste pour l’avenir. "On a vraiment une reprise de l’ensemble des acteurs du tourisme qui est très importante, à la fois localement et en métropole. Donc on est très confiant. Maintenant il y a toujours un petit doute quant à une possible reprise de l’épidémie, mais on n’y croit pas", confie-t-il.

hôtel piscine terrasse frangipanier
Hôtel Alamanda Hermitage les bains ©Laurent Figon

Une clientèle locale

A ce stade, la clientèle est majoritairement locale dans les établissements. Les vacances scolaires ne débuteront pas avant la semaine prochaine dans l’Hexagone. Et les acteurs locaux du tourisme ne s’attendent pas à un retour de cette clientèle extérieure avant les mois de novembre et de décembre, à l'occasion des fêtes de fin d’année.

"Il faut encore un peu de temps, décrypte encore Nicolas Préaux. On voit des réservations qui sont de plus en plus fortes depuis la métropole et les pays européens qui viennent chez nous habituellement".

Hôtel varangue frangipanier palmiers
Hôtel Alamanda Hermitage les bains ©Laurent Figon

Des travaux de rénovation entrepris

Fortement impactés par la crise sanitaire et les décisions successives de restrictions, plusieurs établissement hôteliers de l’île n’avaient pas eu d’autres choix que de fermer leurs portes et de mettre leurs personnels au chômage partiel.

Au cours de cette période compliquée, certains en ont profité pour lancer des programmes de rénovation de leurs chambres et de leurs équipements : c’est notamment le cas au Créolias, à Saint-Denis. A l’Alamanda, des travaux de sécurisation de la piscine ont été entrepris. La climatisation a également été changée. Le Victoria, à Grand-Bois, a lui aussi fait peau neuve.

Reste un autre défi : les hôtels souffrent aujourd’hui du manque de personnels. Des campagnes de recrutement ont ainsi été lancées.