Vaccination obligatoire des professionnels de santé : le tribunal juge illégales les suspensions de 5 pompiers et ordonne le versement des salaires

coronavirus
véhicule de pompiers (667353)
©Imaz Press
Devant le tribunal administratif, 5 pompiers contestaient leurs suspensions, prononcées suite à l’entrée en vigueur de l’obligation vaccinale des professionnels de santé. La justice confirme l’illégalité des suspensions, puisque les professionnels étaient en arrêt maladie.

Le tribunal administratif de Saint-Denis leur a donné gain de cause. Sans salaire depuis le 15 octobre dernier, date de leur suspension, 5 pompiers ont désormais 8 jours pour récupérer leurs soldes manquants, selon la justice.

Comme 3 de leurs collègues la semaine dernière, ces 5 soldats du feu contestaient au tribunal administratif leur suspension, intervenue au motif de l'application de l’obligation vaccinale des personnels de santé en vigueur depuis le 15 octobre dernier à la Réunion.

Le tribunal a jugé ces suspensions illégales, puisque les 5 soldats du feu se trouvaient en arrêt maladie ou en accident du travail au moment où les suspensions ont été prononcées.

Des personnes "en grande détresse" 

"C’est une très belle victoire", se réjouit Michel Mani, président du syndicat autonome du personnel du SDIS de La Réunion, qui a accompagné les plaignants. Il modère aussitôt : "Malheureusement, le mal est fait". Restés un mois et demi sans salaire, "certains sont à bout psychologiquement" témoigne Michel Mani. Le tribunal a ordonné le paiement des salaires de ces cinq pompiers sous 8 jours.

Mais pour Michel Mani, après 9 dossiers similaires remportés, il faut "qu’on arrête l’acharnement administratif à l’encontre de ces professionnels". "On est à bout, il faut que ça cesse !"

Trois autres dossiers de pompiers suspendus sont encore en attente de passer devant le tribunal. D’autres décisions pourraient suivre.