Vers une prolongation des motifs impérieux pour voyager depuis et vers La Réunion ?

coronavirus
Hall de l'aéroport Roland Garros à Saint-Denis 311020
©Géraldine Blandin
Dans l’Hexagone, le déconfinement devrait avoir lieu le 15 décembre. S’il est repoussé, qu’en sera-t-il de la levée des motifs impérieux pour voyager entre La Réunion et l’Hexagone ? Jusqu’à présent, les deux étaient liés.
Les motifs impérieux seront-ils levés le 15 décembre prochain ? Rétablis le 31 octobre dernier, ils sont encore en vigueur pour voyager depuis et vers La Réunion. Tous les voyages de loisirs sont suspendus. Les vols ne sont ouverts qu’aux voyageurs ayant un "motif impérieux personnel ou familial, un motif de santé relevant de l’urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différés"
 

Le déconfinement aura-t-il lieu dans l’Hexagone ?

Ces motifs impérieux devaient prendre fin le 15 décembre prochain, en même temps que le déconfinement dans l’Hexagone. Mais ce déconfinement aura-t-il lieu ? Les chiffres de l'épidémie de coronavirus ne sont pas aussi bons que prévus.

Pour assouplir les règles du confinement, Emmanuel Macron avait fixé un objectif de moins de 5 000 nouveaux cas quotidiens au 15 décembre. "Nous sommes encore loin de l'objectif ", a déclaré, lundi, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé.
 

Le déconfinement et les motifs impérieux sont liés

Du côté de La Réunion, le docteur François Chieze, directeur de la veille et de la sécurité sanitaire à l’Agence Régionale de Santé, estime sur Réunion La 1ère, qu'il ne serait pas "aberrant", selon lui, que "les motifs impérieux durent plus longtemps".

Seront-ils prolongés comme le confinement dans l’Hexagone ? Le docteur Chieze rappelle : "jusqu’à ce jour, nous avons lié le confinement dans l’Hexagone au maintien des motifs impérieux, nous verrons comment l’épidémie évolue en métropole et si les choses peuvent être modifiées". "Nous aurons les réponses dès demain", assure-t-il.
 

Une conférence de presse de Jean Castex, jeudi

Un conseil de défense se tiendra ce mercredi, à Paris. Le Premier ministre, Jean Castex, tiendra  ensuite une conférence de presse, jeudi 10 décembre, pour confirmer, ou non, l'assouplissement du confinement. Sur les motifs impérieux, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, pourrait s’exprimer par la suite.
 

Des indicateurs encourageants à La Réunion

Actuellement, l'évolution de l'épidémie est encourageante à La Réunion. Le taux d'incidence du département est à 43 cas pour 100 000 habitants, soit en-dessous du seuil d'alerte fixé à 50 cas pour 100 000 habitants sur une semaine. 

Le taux de positivité des tests de dépistage a également diminué, tout comme le R effectif, c'est-à-dire le nombre de personne contaminées par une personne atteinte du Covid. Il passe de 0,95 à 0,68, et témoigne ainsi d’une régression de l’épidémie sur les deux dernières semaines. En revanche, le risque de reprise de l'épidémie reste important notamment pendant les fêtes de fin d’année et les vacances scolaires.