publicité

Violences entre voisins : 2 interpellations au Chaudron

A la première heure ce matin de ce mercredi 26 septembre, une opération de police de grande ampleur a permis l'arrestation de 2 protagonistes violents. Si le GIPN était en première ligne, un hélicoptère de la Gendarmerie Nationale surveillait du ciel l'opération.

© Photo Nathalie Rougeau réunion la 1ère
© Photo Nathalie Rougeau réunion la 1ère
  • Par Steve-Henry Peeters
  • Publié le
Un hélicoptère de la Gendarmerie Nationale, le GIPN et une quinzaine de fonctionnaires de police.
A 6h du matin, ce mercredi 26 septembre dans le petit quartier de Cotteret au Chaudron, une importante opération de police a permis l’interpellation de deux individus violents.
 
Le quartier Cotteret au Chaudron qui avait perdu son calme © Photo Nathalie Rougeau Réunion la 1ère
© Photo Nathalie Rougeau Réunion la 1ère Le quartier Cotteret au Chaudron qui avait perdu son calme

Cette opération semble avoir été menée pour mettre fin à une affaire de violences réciproques entre deux voisins s'accusant mutuellement d'avoir brûlé la voiture de l'autre.
 
© Photo Daniel Fontaine Réunion La 1ère
© Photo Daniel Fontaine Réunion La 1ère


C'est le Groupe d'Intervention de la Police Nationale (Le GIPN) qui a procédé aux interpellations.
Les deux personnes interpellées dans le cadre de cette affaire de violence  se bagarraient régulièrement en raison d’un différend vieux de deux ans, chacun accusant l’autre d’avoir incendié le véhicule de l’autre. Le domicile de l’un des deux protagonistes est barricadé. Il avait peur car il était régulièrement provoqué par son adversaire.


Le chef du SIAAP (Service d'Intervention, d'Aide et d'Assistance de Proximité), le commissaire Jérôme Besse s'est également rendu sur place avec les équipes de son service qui participaient à cette opération. Une opération, un déploiement de force qui a provoqué l'étonnement dans le quartier.

 
© Réunion1ère
© Réunion1ère
Les deux individus ont été conduits au commissariat de Malartic où ils ont été placés en garde à vue. Des perquisitions sont toujours en cours.

La gendarmerie était partie prenante de l’opération en ayant déployé un hélicoptère en renfort pour une surveillance aérienne de ce quartier de St-Denis. 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play