Visite ministérielle : signature d'une convention pour la réhabilitation du centre artisanal du bois à Saint-Louis

économie
Visite ministre du Logement Emmanuelle Wargon et Juliana M'Doihoma centre artisanal du bois La Rivière Saint-Louis 290621
Visite ministre du Logement Emmanuelle Wargon et Juliana M'Doihoma centre artisanal du bois La Rivière Saint-Louis 290621 ©Suzette Emma
La ministre déléguée au logement est en visite à La Réunion. Trois jours de visite au pas de course. Cet après-midi, Emmanuelle Wargon a signé une convention pour la réhabilitation des friches dans le cadre du plan de relance, au centre d'artisanat du bois à Saint-Louis.

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au logement a débuté sa visite dans l'île, dans le Sud, à Saint-Louis. C'est au centre artisanal du bois de la Rivière Saint-Louis que la ministre déléguée au logement a commencé son programme. C'est dans ce lieu, qu'une convention pour la réhabilitation des friches (espaces délaissés) dans le cadre du plan de relance a été signée. Un centre qui fera lui aussi partie de cette réhabilitation. 

Un future belle vitrine pour les artisans 

En effet, l'espace abandonné sera bientôt démoli pour permettre la construction d'un nouveau complexe à vocation culturel et touristique. Le projet a été dévoilé à l’occasion de la visite d’Emmanuelle Wargon. Dans 4 ans, des artisans pourront ainsi exposer et vendre le fruit de leur travail dans ces anciennes friches urbaines. Un soulagement pour les professionnels du secteur qui attendaient ce projet avec impatience. Des artisans comme Gwenhael Lin contraints jusqu'ici de vendre leur production au quatre coins de l'île. "Il nous faut un pôle pour pouvoir exposer sinon il faut que tout le temps, on fasse le marché forain, se lever à 4h30 du matin, ce n'est plus possible". 

(Re)voir le reportage de Réunion La 1ère :

Visite ministérielle : projet de réhabilitation du centre artisanal du bois à La Rivière-Saint-Louis

 

La ministre déléguée au logement qui pendant sa visite en a profité pour saluer le travail de ces artisans. Un savoir faire important pour La Réunion a-t-elle souligné. "Il y a une grande diversité dans le travail du bois. Je trouve qu'on a à la fois une très très belle technique, des bois de qualité et ça met aussi en valeur les bois de l'île".

 

Le fait de pouvoir avoir un centre d'exposition, de pouvoir mettre en valeur cet artisanat et de pouvoir le présenter aux habitants et aux touristes, je pense que c'est très important parce que ce savoir-faire, il ne doit pas rester confidentiel, il doit pouvoir être partagé

Emmanuelle Wargon -Ministre déléguée au logement

 

Un demi-million d'euros pour la réhabilitation 

Retenu au titre de l'opération friche, le dossier rivièrois bénéficie d'une subvention de l'Etat entrant dans le cadre du plan de relance économique. "L'Etat soutient à travers un fond qui permet de soutenir les friches, et là c'est le cas, c'est un bâtiment abandonné et on va le soutenir à hauteur de 500 000 euros" précise la ministre déléguée au logement.

Un demi-million pour réhabiliter ce centre et donner une nouvelle orientation au projet cher à la majorité municipale. "L'idée c'est de travailler sur trois volets. Le développement économique avec un hall d'exposition des savoirs-faire locaux, l'ébénisterie. Des ateliers de production que l'on mettrait à dispoistion des talents de la Rivière et de Saint-Louis, pour attirer les touristes et faire vivre cet espace" ajoute la maire de Saint-Louis Julian M'Doihoma. 

Enveloppe supplémentaire de 5 millions d'euros 

Le volet culturel du futur lieu d'exposition devrait s'articuler autour d'un théâtre-forum et des aires de jeux. Tout refaire devrait coûter plus de 9 millions d'euros. La Civis propriétaire des 6 900m² devrait assurer une grande partie de ce financement. Comme à la Rivière Saint-Louis, sept autres projets réunionnais ont été retenus. Cette liste devrait s'allonger puisque la Ministre a annoncé le déblocage d'une enveloppe supplémentaire pour notre île.

"Ce fond friches est vraiment important puisque cela permet de faire des opérations d'urbanisme que l'on ne sait pas faire sans ces crédits. A la Rivière Saint-Louis, c'est un centre artisanal du bois mais nous débloquons en plus 5 millions d'euros qui vont pouvoir financer des opérations supplémentaires à La Réunion".