Piton de la Fournaise : fin de la crise sismique, l'alerte 1 maintenue

catastrophes naturelles
Piton de la Fournaise : le dernier cône volcanique baptisé "piton Voulvoul"
Le Piton de la Fournaise. ©Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise
Le Piton de la Fournaise est-il prêt à se réveiller ? L'observatoire volcanologique et la préfecture surveillent les derniers mouvements du volcan et s'attendent à une éruption dans les prochaines minutes ou heures. La crise sismique est terminée, mais une reprise d'activité reste possible.
L’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) a enregistré, de 05h10 à 5h54, une nouvelle crise sismique. Cette crise a été accompagnée d'une déformation rapide. Le magma a quitté le réservoir magmatique, sans parvenir jusqu'à la surface.


Pour Aline Peltier, la directrice de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise, il s’agit d’un petit réveil. Depuis le début du mois de novembre, une très faible activité était observée par les scientifiques de l’OVPF, à savoir seulement 4 séismes en un mois.

Piton de la Fournaise itw Aline Peltier ©Réunion la 1ère


L'alerte 1 déclenchée

"Une éruption est probable à brève échéance dans les prochaines minutes ou heures", affirme la préfecture.

Le préfet a donc décidé de déclencher à nouveau la phase d’alerte 1 « éruption probable ou imminente» du dispositif spécifique ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile) volcan à compter de ce vendredi 4 décembre à 6h00.
 
En conséquence, l'accès du public à la partie haute de l'enclos du Piton de la Fournaise, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier reste interdit. Il est rappelé que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan est réglementé et soumis à autorisation de la Préfecture.
La gendarmerie nationale et l’office national des forêts ont été chargés de veiller à l’application de ces mesures de sécurité sur le site.
 

Fin de la crise sismique

La crise sismique n'aura pas duré longtemps selon l'observatoire volcanologique. Cet épisode, a été accompagné de déformations de surface qui sont restées extrêmement faibles et localisées au sommet du Piton de la Fournaise. Depuis, aucune déformation n’a été observée et la sismicité a fortement diminué (4 séismes entre 6h et 7h). L’arrêt de la crise sismique témoigne de l’arrêt du magma en profondeur.

Ce vendredi matin, 101 évènements se sont produits durant la petite crise sismique qui aura duré un peu moins d’une heure, soit de 5h10 à 5h54. Depuis, de petits séismes sont toujours observés, cela signifie qu’il y a eu de pettes remontées de magma, sorti du réservoir mais qui n’a pas atteint la surface.
 

" En gros, on a eu une petite éruption avortée, comme le 3 juillet dernier. Des séismes restent encore. Pour l’instant, ce n’est pas exclu que cela évolue encore vers une éruption. "

Aline Peltier, directrice de l’OVPF

  

Une éruption reste possible

Les équipes restent sur le "qui-vive". La sismicité ne s’est pas arrêtée, il reste un à deux séismes par heure, soit 14 entre 6h et 14h, explique Aline Peltier. L’intrusion du magma s’est, elle, arrêtée, il faudrait donc un nouveau départ de magma. Mais comme les choses s’agitent encore, elles se préparent en profondeur, il faut donc rester vigilant, conclut la scientifique. L'alerte 1 est donc maintenue jusqu'à nouvel ordre. 
Le dernier réveil du volcan remonte au 27 septembre dernier. Un réveil sans éruption cependant, la crise sismique avait duré plus d'une dizaine de jours. La dernière éruption remonte, elle, au mois d’avril.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live