Wakashio : manifestation devant le tribunal où deux ministres mauriciens sont convoqués

pollution
Wakashio Sortie des ministres mis en cause par Bruneau Laurette
©Capture d'écran Facebook L'Express de Maurice
Les ministres mauriciens de la Pêche et de l'Environnement ont été convoqués par la justice pour s'expliquer sur la gestion du naufrage du Wakashio.  Bruneau Laurette affirme que Sudheer Maudhoo et Kavy Ramano ont failli dans la gestion de cette crise. 
Le naufrage du Wakashio sur la barrière de corail de Blue-Bay, le 25 juillet 2020, était-il prévisible et la gestion de cet accident de mer est-elle condamnable ? Les ministres, comme les responsables administratifs ont-ils pris toutes les mesures indispensables, en fonction des connaissances du moment, pour éviter une catastrophe écologique ?

Ces questions sont à l'origine de la plainte de Bruneau Laurette, citoyen mauricien. Elle vise, entre autres, Sudheer Maudhoo, ministre de la Pêche et Kavy Ramano, ministre de l'environnement de l'île sœur. Selon le plaignant : "Ces membres du gouvernement ont failli dans leur mission de protéger la population et n'ont pas pris les décisions pour éviter la fuite d'huile qui a pollué le lagon du Sud-Est",  écrit Top-FM


Le directeur des affaires maritimes et le capitaine du Wakashio visés


L'arrivée des deux ministres au palais de justice, ce vendredi 21 août 2020, a été mouvementée. L'Express de Maurice a assisté à l'arrivée des ministres qui étaient attendus par leurs militants venus apporter leur soutien aux mis en cause. 

Cette plainte concerne également, Alain Donat, directeur des affaires maritimes mauriciennes. Il affirme que celui-ci n'a pas sécurisé correctement l'embarcation échouée et a tardé à engager les opérations de pompage du fuel. 

Enfin, le travailleur social, met en cause le capitaine du Wakashio, Nandeshwar, pour n’avoir pas informé les autorités de la présence de son bateau dans les eaux territoriales de Maurice. Ce dernier a été placé en détention provisoire dans la semaine, avec son second homme d'équipage. Ils encourent 60 années de prison. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live