Y-a-t-il une pénurie de bouteilles de gaz à La Réunion ?

société
J8 gilets jaunes pénurie gaz 241118
©Daniel Fontaine (Réunion la 1ère)
Pas de consigne, pas de bouteille. Si vous voulez acheter une bouteille de gaz pleine, vous devez en rendre une vide. Les Réunionnais stockent trop de bouteilles de gaz dans leur cour, et elles manquent sur le marché. Explications.

Dans les stations-services de l’île, pour acheter une bouteille de gaz, une consigne vous sera demandée. Vous devrez fournir une bouteille de gaz vide pour en récupérer une pleine. Les raisons sont historiques.

Deux crises successives 

"Les gens ont stocké des bouteilles de gaz suite à deux crises successives : celle des Gilets Jaunes et celle du Covid, explique Roland Hoarau, gérant de la station OLA ENERGY, à Saint-Joseph. Par peur de manquer de gaz, les gens ont consigné des bouteilles chez eux, et aujourd’hui on se retrouve avec un manque de consignes".

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Y-a-t-il une pénurie de bouteilles de gaz dans le département ?

 

Conséquences de ces deux crises : les particuliers ont stockés plus de bouteilles, et les nouveaux clients se sont retrouvés en difficulté. Ils doivent donc s’adapter. "J’ai dû prendre une bouteille chez mes parents qui en ont plein, pour en récupérer une pleine", explique une cliente.

Trop de stockage

D’après les sociétés de transport, plusieurs milliers de consignes vides ne seraient pas retournées. "Les gens ont en moyenne quatre à cinq bouteilles chez eux alors qu’une bouteille a une capacité de rotation de 61 jours selon l’usage qu’on en fait en cuisine, explique Johnny K’Bidi, directeur d’exploitation de la société de transport K’L Gaz. Résultat : les bouteilles dorment régulièrement dans la cour des gens et ne reviennent pas assez rapidement pour que l’on puisse compléter notre chargement".

Ramenez vos bouteilles de gaz

Pourtant, des solutions existent. "Il faut que les gens qui ont beaucoup de bouteilles les ramènent dans les stations-services pour que l’on puisse les remettre dans le circuit", assure Roland Hoarau, gérant de la station OLA ENERGY, à Saint-Joseph.

A 23 euros la consigne, tout le monde serait gagnant. Sur internet, des bouteilles de vides sont parfois mises en vente.