publicité

Annick Girardin et les services de l'état dressent un premier bilan des vols directs entre Saint-Pierre et Paris

Trois semaines après la dernière rotation entre la métropole et l'archipel, la ministre des Outre-mer a réuni l'ensemble des acteurs du transport aérien du territoire. Annick Girardin  voulait tirer les premières conclusions des vols directs entre Saint-Pierre et Paris.

© Frédéric Lahiton/SPM la 1ère
© Frédéric Lahiton/SPM la 1ère
  • Par Frédéric Lahiton
  • Publié le , mis à jour le
La compagnie Air Saint-Pierre, les services des douanes, de la police aux frontières ou encore de l'aviation civile entre autre, tous les acteurs du transport aérien se sont réunis ce mardi 11 septembre. L'objectif était de faire le point sur les huit allers-retours qui ont été programmés cette année.

Pour mémoire le premier vol en provenance de Paris a atterri à l'aéroport Pointe Blanche le 2 juillet dernier.  La délégation de service public prévoit une expérimentation de cette ligne directe sur deux ans. Les retours d'expérience exposés ce matin sont positifs.Le taux de remplissage des vols, les appréciations des professionnels, les commentaires des passagers... L'analyse de toutes ces données doit permettre d'améliorer le dispositif pour 2019. 

Des premières pistes ont été évoquées ce mardi. Le nombre de vol entre les aéroports Pointe Blanche et Roissy Charles de Gaulle pourrait être augmenté. Les rotations du Boeing 737 d'ASL Airlines pourraient s'étaler de juin à septembre. 

Voyez le reportage de Claudio Arthur et Jérôme Anger.
Annick Girardin et les services de l'état dressent un premier bilan des vols directs

Retrouvez sur ce lien, nos autres articles sur ce thème.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play