Avec l'instauration du pass sanitaire, des occupants privés de visite à la maison de retraite de Saint-Pierre

manifestation
PASS SANITAIRE EXIGE
©SPM LA PREMIERE
La mobilisation est symbolique pour l'association Ensemble et Libres. Une centaine de personnes s'est réunie devant la maison de retraite Églantine pour y déposer un courrier. Celui d'une femme non-vaccinée qui ne peut plus aller voir sa mère depuis la mise en place du pass sanitaire ce 12 janvier.

Je me demande si les gens qui prennent des décisions ont un coeur.

Françoise Théault Claireaux, membre de l'association Ensemble et Libres

 

Des mots forts pour exprimer le sentiment de cette manifestante face à un gouvernement qui campe sur ses positions. Depuis ce mercredi 12 janvier, le pass sanitaire est obligatoire à Saint-Pierre et Miquelon.

Si les jeunes de moins de 16 ans peuvent s'adonner à leurs activités sportives ou culturelles scolaires, périscolaires ou extra-scolaires sans pass sanitaire et si tous les résidents de l'archipel peuvent se rendre dans certaines structures médicales (le centre médical de Miquelon, le centre de santé , les centres médico-psychologiques, le CSAPA ou encore la maison de santé Apivia) sans devoir montrer le précieux document, ce n'est pas le cas partout. 

À lire aussi : Le pass sanitaire est maintenant applicable à Saint-Pierre et Miquelon

Mais attention, le pass sanitaire est toujours obligatoire dans les salles de sports, de spectacles, les musées, dans les bars, les restaurants et les cafés mais aussi au centre hospitalier François Dunan et à la maison de retraite Églantine.

Et pour contester cette obligation, notamment à la maison de retraite, une centaine de manifestants a répondu à l'appel lancé par l'association Ensemble et Libres de ce mercredi 12 janvier. Une action symbolique pour exprimer le déchirement des familles privées de contact avec leurs parents ou grands-parents résidant dans l'établissement.

Ils ont en profité pour lire une lettre, celle d'une fille à sa mère qui réside à la maison de retraite.

Maman, je ne pourrais pas venir te voir tous les jours car on nous impose le pass sanitaire donc la vaccination. Je devrais faire un test antigénique ou PCR tous les jours que je devrais payer et ce n'est pas possible pour des raisons financières et dans tous les cas d'éthique. Nous ne pourrons plus nous voir. Je n'imagine même pas ta peine, ton désespoir...

Message d'une fille à sa mère

 

Comme l'a annoncé le préfet dans son intervention dans le journal télévisé de ce mardi 11 janvier, il a été demandé au directeur de l'hôpital de mettre en place un dispositif de tests à l'intérieur du hall d'entrée. Des tests qui seront payants pour les non-vaccinés.

L'objectif c'est de montrer à tout le monde que des gens comme Maryline, qui fait partie de l'association, qu'ils vont être privés de leur mère [...] J'étais présente quand Maryline a dit au revoir à sa mère et c'était déchirant. Il y a des situations de souffrance... des familles sont déchirées, divisées. Elles ne peuvent plus avoir de contacts.

Françoise Théault Claireaux, membre de l'association Ensemble et Libres

 

Françoise "se dit émue de voir les gens et leur solidarité, chose que l'on a pas vu depuis depuis longtemps à Saint-Pierre et Miquelon".

À lire aussi : Covid-19 : Distribution d'autotests à l'aéroport de Saint-Pierre

Françoise et les autres manifestants espèrent grâce à cette action menée ce mercredi que "les décideurs vont prendre en considération la souffrance des habitants, des parents, des jeunes parents aussi qui sont obligés de dire à leurs enfants de mettre un masque, de voir leurs enfants qui rentrent de l'école complètement déboussolés car ils ont vécu sans leur visage masqué".

Anastasia Laguerra et Jérôme Anger se sont également rendus sur place.

©saintpierreetmiquelon