Saint-Pierre-et-Miquelon seul territoire français sans aire naturelle protégée

écologie
le grand colombier a saint-Pierre et miquelon
Le grand colombier à Saint-Pierre et Miquelon. ©Flavie Bry

Lors du One Planet Summit, le président de la République, Emmanuel Macron a annoncé que 30 % des espaces terrestres et marins seraient des espaces protégés d'ici à 2030. Aujourd’hui, l'archipel demeure le seul territoire de France ne comptant aucune réserve naturelle ou aire marine protégée.

Cinq ans après l'accord de Paris visant à limiter le réchauffement climatique, une cinquantaine de chefs d'états, de gouvernements et d'entreprises se sont réunis au « One Planet Summit » pour organiser les actions concrètes pour sauver la biodiversité.

À lire aussi : La collectivité veut consulter les mairies de Saint-Pierre et de Miquelon avant d'appliquer le STAU

À ce jour, l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon ne possède pas d'espace naturel protégé. Pourtant dans le passé il y a eu quelques tentatives, avec la création d’une réserve au grand barachois ou encore un projet concernant le petit et le grand colombier.

Pour ces derniers, l’Etat avait prévu en septembre 2010 de créer une réserve naturelle. L’ensemble aurait représenté 47 hectares terrestres et une zone marine de 420 hectares.

Une zone protégée sur le Grand Colombier ne fait pas l’unanimité

 

La fédération des chasseurs a alors émis des doutes sur le dossier, en se proposant tout de même comme gestionnaire du site si le projet devait aboutir. Elle redoutait cependant de voir la population privée de certaines libertés à l’avenir.

De son côté l’Etat, a proposé une grande exposition sur la biodiversité présente sur le Grand Colombier. Le préfet de l’époque, Jean-Régis Borius, a ensuite diligenté une enquête publique.

À lire aussi : Biodiversité : le projet d'études d'Axel Hacala lauréat d'un concours national

Le document est alors considéré comme flou par les politiques, la majorité des élus locaux se positionnant contre cette réserve naturelle. Seuls quelques élus et acteurs du territoire sont déclarés favorables au projet comme le sénateur Denis Detcheverry ou encore l’association SPM Frag’Iles.

En janvier 2011, l'avis rendu par le commissaire enquêteur est alors « défavorable » à la création d’une réserve naturelle nationale des Grand et Petit Colombier.

En effet, 1375 personnes se sont prononcées contre par lettres, notes ou pétitions. La population déplore un déficit de négociations et de communication lors de l’élaboration du projet.

Le gouvernement ne rendra aucune conclusion. Le dossier pourrait donc être toujours ouvert sans pour autant évoluer. A ce jour, l’archipel demeure le seul territoire de France ne comptant aucune réserve naturelle ou aire marine protégée.

Le reportage d’Aldric Lahiton.