Un bilan positif pour la 39ème édition de la fête basque

culture
Un bilan positif pour la 39ème édition de la fête basque
©Yoann Blin
Cette année, la crise sanitaire a contraint les organisateurs de la fête basque à revoir leur programme et le nombre de bénévoles présents. Mais ils se disent tout de même satisfaits de cette édition 2020. 
L'équipe en charge de la semaine basque a redoublé d’efforts pour pallier la crise sanitaire. Malgré l’annulation des jeux de la force basque, les animations culturelles et sportives ont été nombreuses. La messe a notamment été proposée ce dimanche depuis la place du fronton, ce qui n'était pas arrivé depuis 2006.
 

Le succès des rendez-vous gastronomiques


Les menus étaient variés, ce qui n’a pas manqué d’attirer le public, friand des plats aux saveurs basques concoctés par les chefs sur place. Plus de 300 assiettes ont été servies tous les soirs.
 

" Cette année, on avait une formule 17h00/22h00. On proposait tous les soirs un plat gastronomique et c’est vrai que ça a bien marché. "

Dimitry Choi, président de la Ligue de pelote basque. 


En plus de ces plats fait maison, un marché basque a été proposé toute la semaine par la trentaine de bénévoles. L'équipe, bien que réduite, est parvenue à s'organiser.

À lire aussi > Les coulisses de la fête basque
 

Le beau temps de la partie


Le soleil a brillé tout au long des festivités basques. Ce temps idéal a facilité les rencontres de pelote. Toute la semaine, neuf équipes se sont affrontées  place Richard Briand.

Du côté des femmes, Amélie Poulain et Corinne Menant se sont imposées face à Clara Champdoizeau et Marie-Annick Vigneau. En raison d’une blessure en début de match, Nathalie Janil a remplacé Corinne Menant.

Le résumé de la finale dames avec Mathias Raynaud :
 


La première place pour les hommes a quant à elle été décrochée par Cédric et Dimitry Choi. Le plus jeune duo, Iban Leroux et Kémen Goïcoéchéa, s'est inscrit deuxième au classement.

Le résumé de la finale hommes avec Mathias Raynaud :
 
©SPM la 1ère

 

Des animations 100% locales


De la gastronomie, du sport mais aussi des animations culturelles ont permis à la population de profiter pleinement de la fête. Une douzaine de choristes de la chorale Bankuen Korua et les danseurs de la troupe Orok Bat ont animé le fronton. 

Des associations sont également venues prêter main forte. Le temps d’un après-midi, les plus anciennes comme les plus jeunes générations ont pu écouter des contes narrés par des membres de Croq’Paroles. 

À lire aussi > Fête basque : les contes, porteurs de l'héritage culturel 
 

Un soulagement pour les projets à venir


Après avoir craint de devoir annuler l’événement, les organisateurs se disent soulagés au sortir de cette 39ème édition. Ils peuvent ainsi garantir l'aboutissement de projets importants pour leur association.
 

" Je pense qu’on est à 50% d’une fête basque normale (…) ce qu’on pu récolter, ça va nous garantir au moins que notre éducateur sportif puisse revenir. "

David Lamoureux, trésorier de la Ligue de pelote basque.


David Lamoureux et Dimitry Choi étaient les invités de Charlotte Boniteau : 
 
©SPM la 1ère