Crise du coronavirus : la collectivité territoriale précise les dispositifs d'accompagnement des étudiants

éducation
amphitheatre
Les étudiants de Saint-Pierre et Miquelon sont dans l'incertitude face à la crise du coronavirus. Pour répondre à leurs interrogations, la collectivité territoriale leur a proposé un échange via internet ce mardi 28 avril. Près de 300 jeunes y ont participé.
C'est en Facebook live que les étudiants de Saint-Pierre et Miquelon ont pu poser leurs questions. Pour leur répondre, Stéphane Lenormand, le président du conseil territorial mais aussi Catherine Hélène, vice-présidente en charge du pôle développement solidaire, et Marion Letournel, responsable du service formation-insertion. Deux points principaux ont été évoqués au cours de ces échanges : les bourses et le retour dans l'archipel. 
 

Les bourses maintenues


Les bourses sont intégralement maintenues, voire plus. La collectivité a pris des dispositions particulières cette année :
 
  • cette fin d'année compliquée ne sera pas considérée comme un échec. Il n'y aura donc aucune incidence pour l'obtention ou le renouvellement d'une bourse
 
  • la bourse est maintenue intégralement jusqu'au retour de l'étudiant sur le territoire, quelle que soit la date. Elle sera aussi versée pendant l'été à ceux qui ne rentreront pas dans l'archipel. 
 

Deux scénarios de rapatriement


C'est la grande question que se posent de nombreux étudiants : comment rentrer dans l'archipel ? Stéphane Lenormand a donné quelques éléments de réponse. Deux scénarios se dessineraient :
 
  •  Pour les  étudiants en métropole ou ailleurs en Europe : le rapatriement est organisé par le ministère des Outre-mer. Les étudiants pourraient avoir à respecter un isolement strict à Paris pendant 14 jours. Une durée qui pourrait être revue à la hausse. Un test de dépistage serait également effectué à la fin de cette période de quarantaine avant de monter dans l'avion. 
 
  • Pour les étudiants au Canada : c'est la préfecture qui est en charge de l'organisation de leur rapatriement. Elle leur a d'ailleurs fait parvenir un questionnaire pour organiser leur retour. La piste évoquée prévoit de leur faire effectuer une quatorzaine stricte à Saint-Pierre.
L'objectif est de permettre à tous les jeunes de revenir le plus rapidement possible dans l'archipel, a expliqué Stéphane Lenormand. Le président du conseil territorial a précisé que la collectivité allait collaborer avec la préfecture et le ministère des Outre-mer qui sont en charge de l'organisation de ces retours.

A lire aussi > Retour des étudiants à Saint-Pierre et Miquelon : quelle logistique en pleine crise du coronavirus ?

Pour permettre d'affiner les dispositifs de rapatriement, les étudiants doivent répondre aux questionnaires qui leur ont été adressés avant le 1er mai s'ils sont au Canada et avant le 2 mai s'ils sont en métropole.

La session de questions-réponses diffusée sur la page Facebook de la collectivité territoriale.