publicité

Le cannabis à la rescousse d'une petite communauté terre-neuvienne ?

Dans la ville de Port Union, située à une vingtaine de kilomètres de Bonavista, un entrepreneur terre-neuvien espère reconvertir une usine de traitement de poisson désaffectée en ferme de culture du cannabis.

© Cannabis Reports sous licence Creative Commons
© Cannabis Reports sous licence Creative Commons
  • Par M.E.
  • Publié le

Avec la légalisation du cannabis prévue pour l'été 2018, de nouvelles opportunités de développement économique fleurissent à travers tout le Canada. Des opportunités que la province de Terre-Neuve entend saisir afin de palier l'effondrement de l'industrie de la pêche et la baisse drastique des cours du pétrole.

Dans la petite municipalité de Port Union, sur la côte Est de la péninsule de Bonavista, l'entrepreneur local Daniel Porter est à l'origine d'un projet un ambitieux de culture du cannabis. Engagé dans les dernières étapes d'acquisition d'une usine de poisson désaffectée, il compte reconvertir la structure en site de production de marijuana.


"Ce projet signifie tout pour moi" - Daniel Porter

 

Visiblement habité d'une volonté farouche de venir en aide à sa communauté, l'entrepreneur espère y créer entre 70 et 100 emplois grâce à une production annuelle de 10 tonnes de cannabis.
Port Union est située sur la côte Est de la péninsule de Bonavista © Google Maps
© Google Maps Port Union est située sur la côte Est de la péninsule de Bonavista

Un projet bien accueilli localement

Autrefois exploitée par Ocean Choice International qui y traitait principalement la crevette, l'usine avait dû cesser ses opérations suite aux dégâts causés par l'ouragan Igor en septembre 2010, causant la perte de nombreux emplois locaux.

"Nous étions loin d'imaginer un projet de plantation se développer dans la région" - Shelly Blackmore


Bien que surprise de voir un tel projet se développer dans sa ville, le maire Shelly Blackmore se dit emballée par l'initiative tandis que de nombreux locaux entendent y soumettre leur candidature.

"Je nous vois comme un futur acteur majeur de l'économie de la région" confirme Peggy White, une ancienne salariée de l'usine. Avant d'ajouter "si le projet ne se fait pas ici, il verra le jour au sein d'une autre communauté. Nous aussi avons besoin de ces nouveaux emplois."

Retrouvez l'article complet sur le site de la CBC.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play