Covid-19 : confusion pour des passagers de Saint-Pierre et Miquelon à leur arrivée à Roissy

coronavirus
Roissy Charles de Gaulle
©Dmitry Avdeev
Dimanche 6 décembre, la police aux frontières de l'aéroport Paris Charles-de-Gaulle a exigé des passagers du vol Saint-Pierre-Paris, la preuve d'un test PCR négatif. Selon la préfecture, une telle procédure n'est pas valide.
Mauvaise surprise pour des voyageurs de l'archipel à Paris Charles-De-Gaulle ce dimanche matin. La police aux frontières, présente à leur arrivée, a réclamé la présentation d'un test PCR négatif. La carte d'embarquement de leur vol Saint-Pierre-Montréal n'a pas suffi. Plusieurs passagers, surpris voire inquiets, ont contacté leurs agences de voyage pour signaler l'incident. 

À lire aussi : Les restrictions s'assouplissent pour voyager depuis et vers Saint-Pierre et Miquelon

Selon les témoignages de plusieurs passagers, cette situation est récurrente pour les voyageurs venant de Saint-Pierre via le Canada. Interrogé sur le sujet lors du journal télévisé du 26 novembre, le préfet Thierry Devimeux avait confirmé que le test PCR n’est pas "obligatoire pour sortir de l’archipel, pour se rendre en métropole."
 

Des précisions de la préfecture


Toujours selon le préfet, le test serait spécifiquement demandé aux passagers des vols avec escale au Canada. "Les autorités sanitaires de Roissy ont considéré que les habitants de Saint-Pierre et Miquelon n’étaient pas dans un couloir sanitaire. Ils ont été considérés comme des Canadiens qui arrivent en France ou en Europe et qui doivent présenter un test PCR", a indiqué Thierry Devimeux.

Après les nombreuses réclamations des passagers, le préfet dit avoir "immédiatement saisi" l’agence régionale de santé du 95, département de l'aéroport, et le ministère des Outre-Mer pour que le problème soit réglé. Recontactée, la préfécture a indiqué que la règle demeurait inchangée : pas de test PCR pour les Saint-Pierrais et Miquelonnais qui arrivent en métropole. Devant la récurrence de l'incident, elle a indiqué vouloir se repencher sur le dossier.