Dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain fut candidat aux législatives à Saint-Pierre et Miquelon

politique
HUBERT GERMAIN
L’annonce a été faite, mardi 12 octobre, par la ministre des Armées, Florence Parly. Le dernier compagnon de la Libération est mort. C'est Hubert Germain, il avait 101 ans. Il était candidat aux élections législatives de Saint-Pierre et Miquelon en 1978. Son suppléant était Eugène Cormier.

La France a dit adieu au dernier compagnon de la Libération, Hubert Germain. Vendredi dernier, dans la cour des Invalides à Paris, un hommage présidé par Emmanuel Macron, lui a été rendu. L'ancien combattant s'en est allé mardi 12 octobre, à l'âge de 101 ans. 

À lire aussi : La longue et riche histoire du haut fonctionnaire Henri Sautot

Hubert Germain n'est pas inconnu dans l'archipel. En 1978, il est investi par le RPR pour être candidat à la députation. Face à cinq autres candidats, il obtient 345 voix au 1er tour. C'est une époque où les partis nationaux et les candidats pratiquaient le "parachutage".

HUBERT GERMAIN
HUBERT GERMAIN

Engagé parmi les premiers dans les Forces françaises libres (FFL) après l'appel du Général de Gaulle, il avait débarqué sur les plages de Provence à l'âge de 24 ans. L'objectif était clair, libérer la France de l'occupation nazie en compagnie de 50.000 soldats alliés, le 15 août 1944.

Le reportage de Jihane Benzina, Audrey Richier et Raymond Chapelard :