Éducateurs sportifs : le sempiternel défi du recrutement à Saint-Pierre et Miquelon

sport saint-pierre (spm)
Taekwondo compétition noel

Malgré les crédits destinés à l’embauche par l’agence nationale du sport (ANS), certains clubs sportifs de l’archipel peinent à engager des entraîneurs diplômés. Une campagne de recrutement est lancée depuis le 1er avril.

Le parcours du combattant

 

Avec ses 250 adhérents, le club de Taekwondo fait partie des poids lourds dans la grande famille du sport local. Sa réputation est solide, son engagement est total et pourtant il peine à recruter un éducateur sportif depuis quelques années. Pour Michel Abraham, directeur technique et président de la ligue, le métier ne fait pas vraiment rêver sur le territoire. "Il n'y a pas de perspective d’avenir pour les éducateurs en club. Ils préfèrent s’orienter vers des emplois plus avantageux," explique t-il.

Le club de taekwondo n’est pas le seul à se heurter au problème du recrutement.  L’association de course à pied la Foulée des îles connaît les mêmes difficultés. Elle mise sur la mutualisation pour attirer un jeune entraîneur dans ses rangs.

Des crédits existent pour l’embauche

 

L’enveloppe allouée au développement du port par l’ANS  s’élève à 1 million d’euros pour 2021. C’est 400 mille euros de plus que l’an dernier. La part consacrée à l’embauche est quant-à elle d’environ 63 000 euros. Une somme qui pourrait être perdue faute de candidats.

La campagne destinée à recruter des éducateurs sportifs se termine le 9 main prochain. "Elle s’adresse aux jeunes de moins de 25 ans ayant les qualifications nécessaires pour exercer dans le domaine sportif" explique Sylvie Bernot, directrice de la DCSTEP.

 

Le reportage complet d'Anastasia Laguerra et Adrien Develay