publicité

Evacuation sanitaire d’urgence d’un enfant en bas âge : Air Ambulance n’autorise pas la présence des parents à bord

Lors d'une urgence médicale nécessitant une évacuation sanitaire d'un enfant vers le Canada depuis Saint-Pierre et Miquelon, les parents ne peuvent pas monter à bord de l'appareil. Des règles strictes imposées par Air Ambulance, appareil canadien.

  • Par Linda Saci
  • Publié le

Samedi 12 janvier 2019, un bébé de moins d'un mois souffrant d'un problème respiratoire est évacué d'urgence vers le Canada depuis Saint-Pierre et Miquelon. Ses parents ne sont pas autorisés à l'accompagner. Ils ne pourront le rejoindre que le lendemain.

Une "evasan" dans une atmosphère contrôlée effectuée par un appareil canadien : Air Ambulance. Seul jet oeuvrant pour la province de Terre Neuve et Labrador.

A bord, les règles sont strictes : aucun accompagnateur.
Il s'agit pour l'équipe médicale d'éviter toute réaction émotionnelle pouvant entraver la prise en charge médicale du jeune patient. Une interdiction en vigueur également pour des questions d'assurance. 

"On le transfère aux autorités canadiennes et nous n'avons plus notre mot à dire. A chaque fois nous reposons la même question "est-ce que vous avez la possibilité de prendre à bord le papa ou la maman ?" et systématiquement la réponse est : non !", explique Louis Reverchon, directeur du Centre Hospitalier François Dunan à Saint-Pierre.



Une situation difficile à vivre pour les parents. Air Saint-Pierre, compagnie locale, réalise également des évacuations sanitaires d'urgence et autorise la présence d'un accompagnateur, mais dans des cas particuliers, c'est l'appareil canadien qui intervient.

Quelles solutions pour les accompagnateurs ?


Lorsque les parents sont ainsi séparés de leur enfant, Air Saint-Pierre bloque, sur demande, des sièges afin de permettre un rapprochement. Il existe une autre possibilité, lorsque les délais sont trop important : affréter le Cessna, petit avion de la compagnie. Une solution coûteuse et qui est à la charge des familles demandeuses.
 
Dans le cas d'un déplacement sur un vol régulier, la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) prend en charge, de façon systématique, le billet d'avion pour un accompagnateur.

Lorsqu'il s'agit d'un enfant de moins de 5 ans, la CPS propose une prestation dite "extra légale" pour un second accompagnateur sans conditions de ressources. Les frais de séjours sont, en revanche, soumis aux conditions de ressources dans ce cas précis.
 
 A l’heure actuelle, il n’existe pas de procédure systématique pour rapprocher parents et enfants dans de telles situations.

Reportage Linda Saci, Alain Rebmann
Evacuation sanitaire d’urgence d’un enfant en bas âge : Air Ambulance n’autorise pas la présence des parents à bord




 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play