Histoire de la criminalité à Saint-Pierre et Miquelon pendant la grande pêche et la prohibition

histoire
tribunal saint-pierre
©musée de l'Arche
Synonymes de prospérité économique, les périodes de la grande pêche puis de la prohibition sont aussi liées à de fortes hausses de la criminalité à Saint-Pierre et Miquelon.
À la fin du 19ème siècle, en pleine expansion économique, l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon voit sa population quasiment doubler pendant la saison de pêche. Un développement qui s’accompagne d’une forte augmentation des crimes et des délits : prostitution, saouleries, bagarres et meurtres sont fréquents.

À lire aussi > La famille Légasse, pilier de la culture basque à Saint-Pierre et Miquelon

Les plus misérables, simples pêcheurs, graviers et hivernants, constituent la majorité des justiciables. L'archiviste et historien Rodrigue Girardin avait consacré un ouvrage à ce sujet.

Crimes et délits à Saint-Pierre et Miquelon

 

L'âge d’or de la prohibition


De 1920 à 1933, le Volstead Act interdit la vente, la fabrication et l’achat d'alcool sur le territoire américain. Pendant cette période de prohibition, des millions de caisses d’alcool transitent par Saint-Pierre.

À lire aussi > Histoire de quarantaines au 19ème siècle à Saint-Pierre et Miquelon

Des fortunes se créent, le territoire s'enrichit grâce aux taxes perçues sur chaque bouteille, tandis que le port de la ville bouillonne. Avec cette activité croissante, les gangsters, les pirates et les trafiquants de drogue apparaissent en nombre.

Les années prohibition à Saint-Pierre et Miquelon

Les Outre-mer en continu
Accéder au live