Immersion : la pêche au crabe des neiges à Saint-Pierre et Miquelon

pêche miquelon-langlade
pêche aux crabes des neiges
Le Marcel Angie III a recruté deux marins péruviens cette saison pour faire face au manque de main d'oeuvre. ©Adrien Develay / SPM la 1ère

Chaque année, les pêcheurs de Saint-Pierre et Miquelon vont livrer leur cargaison de crabe des neiges au Canada. Si le prix du crustacé a plus que doublé en 2021, ils doivent en permanence s'adapter pour préserver une ressource essentielle à leur activité. Nous avons embarqué à leurs côtés

C'est un crustacé essentiel pour les pêcheurs de Saint-Pierre et Miquelon dans l'Atlantique nord. Il se vend 10 € le kilo en ce moment sur le marché canadien où ces derniers vont livrer la grande majorité de leur cargaison par manque d'unité de transformation localement.

Cette année, dix armements se partagent un quota de 350 tonnes attribué par les autorités de cet archipel français situé à une vingtaine de kilomètres de l'île de Terre-Neuve.  

À lire aussi : Crabe des neiges : des quotas importants pour la saison 2021 à Saint-Pierre et Miquelon

Pour en savoir plus sur le quotidien de ces marins, nous avons embarqué à bord du Marcel Angie III, le longliner du capitaine Stéphane Poirier-Cusick.

crabe des neiges Stéphane Poirier
Depuis sa timonerie, le capitaine du Marcel Angie III dispose d'un point de vue privilégié sur l'activité de ses marins qui s'activent en contrebas sur le pont. ©Adrien Develay / SPM la 1ère

Comme tous les autres patrons pêcheurs de Saint-Pierre et Miquelon, il part relever ses casiers dans une zone où le crustacé vit par 130 mètres de profondeur. 

Crabe des neiges
Lorsque les casiers remontent, les crabes des neiges sont triés en fonction de leur taille. Les jeunes individus dont la carapace n'atteint pas les 90mm de large sont rejetés à la mer. Les crustacés sont attirés par des encornets. ©Adrien Develay / SPM la 1ère

La vie au grand large réserve toujours des surprises aux équipages qui doivent composer avec la météo et les imprévus.

Si le rythme est soutenu à bord avec de 12 à 14h de travail quotidien, les marins se disent tous satisfaits de pouvoir vivre au grand air avec un sentiment de liberté.

pêche crabe des neiges
Au-delà des salaires attractifs, les marins peuvent aussi bénéficier de ciels majestueux tôt le matin ou tard le soir. ©Adrien Develay / SPM la 1ère

À bord, il règne une véritable solidarité. Malgré la fatigue, l'équipage se serre les coudes et partage des moments de convivialité.

crabe des neiges convivialité
Après des journées de travail harassantes, l'équipage se retrouve dans le carré pour partager un vrai repas chaud lorsqu'il n'en profite pas pour pêcher du poisson frais pour agrémenter son diner. ©Adrien Develay / SPM la 1ère

Pour aller plus loin, retrouvez ci-dessous les deux épisodes du feuilleton réalisé par Mathias Raynaud, Adrien Develay, Julie Cormier et Frédéric Olaïzola